VIDÉO - Barcelone : qui sont les soutiens de Manuel Valls ?

International
DirectLCI
ESPAGNE - L'ancien Premier ministre a officialisé mardi soir sa candidature à la mairie de Barcelone. Pour mettre toutes les chances de son côté, Manuel Valls a commencé à s'entourer de poids lourds locaux.

"Peut-il être candidat ? Oui, mais c'est un candidat qui ne connaît pas Barcelone, qui n'est pas connu à Barcelone". Depuis Bruxelles, Carles Puigdemont a taclé la candidature que s'apprêtait à dévoiler Manuel Valls à la mairie de la capitale de Catalogne. Une capitale dans laquelle il prépare en coulisse sa campagne depuis plusieurs semaines. 


Pour relever le défi qui s'annonce de taille le 26 mai prochain pour succéder à l'actuelle maire de gauche, l'ancienne militante du droit au logement Ada Colau, à la tête de la ville de 1,6 million d'habitants, Manuel Valls a commencé à s'entourer. Selon le quotidien El Periódico de Catalunya. Le député de l'Essonne a approché une société de conseil réputée pour diriger sa campagne. A sa tête : Xavier Roig, qui n'est autre que l'ancien chef de cabinet de Pasqual Maragall, l’ancien maire socialiste de Barcelone (1982-1997). Pour les Barcelonais, Pasquall Maragall est resté dans les mémoires comme “le maire olympique […] associé à une époque de succès”, notamment avec d’énormes transformations urbanistiques en vue des JO de 1992. À l’époque, Xavier Roig était “derrière les fourneaux”, continue le quotidien catalan. 

Soutien du parti Ciudadanos

“Embaucher Xavier Roig signifie envoyer un signal aux secteurs de l’électorat progressistes”, estime El Periódico de Catalunya. Le journal précise que l’intéressé a confirmé avoir été approché par Manuel Valls mais n’a pas encore donné sa réponse. Par ailleurs, Manuel Valls s'appuierait sur les conseils de Guillermo Basso, un ancien technicien supérieur au cabinet du maire de Barcelone.


Si peu de noms ont filtré, nul ne doute que Manuel Valls s'appuiera sur l'état-major de Ciudadanos. Il est en effet déjà assuré publiquement du soutien du parti libéral, fer de lance de l'opposition à l'indépendantisme, qui l'invitait depuis plusieurs mois à porter ses couleurs.


Côté société civile, le candidat Valls pourrait s'appuyer sur les réseaux de Susana Gallardo. La presse espagnole s'est en effet fait l'écho ces dernières semaines d'une relation amoureuse présumée entre l'ancien Premier ministre et cette riche héritière d'un laboratoire pharmaceutique, comme lui anti-indépendantiste convaincue.

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter