VIDÉO - Belgique : face au rebond du Covid-19, Anvers impose un couvre-feu

VIDÉO - Belgique : face au rebond du Covid-19, Anvers impose un couvre-feu
International

REBOND - Face à l'épidémie de coronavirus, la Belgique multiplie depuis quelques jours les mesures fortes. Il faut dire que la situation devient inquiétante, notamment à Anvers où un couvre-feu a même été imposé.

Confrontée à un rebond du coronavirus, la Belgique a mis en place cette semaine de nouvelles restrictions, en réduisant les contacts autorisés, les rassemblements et en étendant le port du masque. Une ville est même quasiment sous cloche ou presque, celle d'Anvers, qui représente à elle-seule la moitié des nouveaux cas belges.

Pour endiguer cette recrudescence, les autorités ont frappé fort en y décrétant un couvre-feu de 23h30 à 6h00 du matin. Il faut dire qu'avec 84 décès pour 100.000 habitants, la Belgique est l'un des pays qui compte le plus grand nombre de morts du 

Covid-19 par rapport à sa population. 

Le tourisme fortement impacté

Conséquence, les touristes ne sont pas les bienvenus. Ceux provenant notamment de Mayenne, ainsi que de certaines régions espagnoles et suisses sont même sur liste rouge, ce qui n'est pas du goût des professionnels du secteur qui se désespèrent de recevoir des clients. "Il n'y a pas de monde, pas de réservations, il n'y a rien ; c'est triste. On reste seulement ouvert le week-end", se lamente ainsi l'un d'eux dans le journal de 20H, comme vous pouvez le voir dans la vidéo en tête de cet article.

Lire aussi

De leurs côtés, les autorités s'évertuent à dépister massivement. Un centre va même ouvrir cette semaine pour soulager les cabinets des médecins généralistes. "Ils ont beaucoup de travail pour s'occuper des gens qui ont des symptômes et qui sont malades. C'est donc la solution qu'on a trouvé pour dépister les gens qui n'ont pas de symptômes", précise le docteur Hilda Philips, cheffe des médecins généralistes d'Anvers.

Des restrictions qui s'imposent

Pendant ce temps, la mise en place du couvre-feu fait jaser la population. Mais pour la gouverneure cette restriction s'impose. "Il y a énormément de problèmes avec des jeunes qui font la fête le soir. Et lorsqu'on a bu un peu trop, alors il est très difficile de garantir la distanciation physique", explique-t-elle. 

Toute l'info sur

Coronavirus : la pandémie qui bouleverse la planète

Les dernières informationsLes pays les plus touchés par le Covid-19

Car pour les autorités, l'objectif de ces mesures extrêmement contraignantes n'a qu'un but : éviter dans un mois un nouveau confinement qui serait très préjudiciable économiquement. Le pays comptait samedi 68.751 cas recensés depuis le début de la pandémie et 9.841 décès. 

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter

Alertes

Recevez les alertes infos pour les sujets qui vous intéressent