Belgique : les images surréalistes de l’autoroute transformée en décharge après les inondations

Belgique : les images surréalistes de l’autoroute transformée en décharge après les inondations

AUTOROUTE-DÉPOTOIR – Après les inondations dramatiques de juillet dans la région liégeoise, une bretelle d’autoroute abandonnée est devenue une zone temporaire de stockage des déchets. Des montagnes de débris qui prendront des mois à être traitées.

C’est une scène apocalyptique. Sur l’A601, en Belgique, des déchets sont amassés sur cinq mètres de hauteur et seize kilomètres de longueur, une montagne de détritus formée depuis les inondations qui ont frappé le pays à la mi-juillet. Les dégâts étant considérables, l’évacuation des gravats et objets en tout genre était en effet rapidement devenue ingérable.

Toute l'info sur

Le WE

Faute de place dans les déchetteries, saturées en moins de 30 heures, cette autoroute a été réquisitionnée pour entreposer ce qui a été détruit par l’eau. Les objets qui forment le tas laissent deviner le quotidien des sinistrés. "On trouve des frigos, des électroménagers, des fauteuils, on voit des jouets d’enfants… Tout ce qui est contenu dans une maison se retrouve ici, détruit", énumère Jean-Jacques de Paoli, porte-parole d'Intradel, la principale société de traitement des déchets dans la province de Liège, dans le reportage de TF1 en tête de cet article. 

Aujourd’hui, la vie a repris son cours. À deux pas de l’autoroute se tient ainsi tous les dimanches un match de foot. Et les riverains craignent que les déchets ne partent plus jamais."Toute cette pollution-là, on va devoir la mettre quelque part", "Ça sent mauvais pour ceux qui jouent au foot", témoignent deux d’entre eux. 

Des mois nécessaires pour tout évacuer

Et ce n’est pas terminé. Aujourd’hui encore, des sinistrés se débarrassent de leurs déchets devant leur habitation pour que des camions les récupèrent avant de les emporter sur cette bretelle. C’est le cas de Cécile, qui vide encore sa maison plus d'un mois après le drame. "On met ça sur le bord de la route et la commune les ramasse tous les quinze jours", explique-t-elle.    

Lire aussi

Il faudra au minimum neuf mois pour évacuer l’ensemble des déchets. Ces derniers seront transportés dans des décharges afin d’y être recyclés dans la mesure du possible. Un travail titanesque pour évacuer cette autoroute devenue dépotoir. 

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

Soldat tué au Mali : le caporal-chef Maxime Blasco, un militaire de 34 ans au parcours "admirable"

Pneus hiver ou chaînes obligatoires : voici la carte des départements concernés

Éruption du volcan aux Canaries : comment expliquer l'arrivée en France du nuage de dioxyde de soufre

REVIVEZ - "Danse avec les stars" : la chanteuse Lola Dubini est éliminée dès son premier prime

Global Citizen Live : tout ce qu’il faut savoir sur le concert événement diffusé samedi sur TMC

Lire et commenter
LE SAVIEZ-VOUS ?

Logo LCI défend l'ambition d'une information gratuite, vérifiée et accessible à tous grace aux revenus de la publicité .

Pour nous aider à maintenir ce service gratuit vous pouvez "modifier votre choix" et accepter tous les cookies.