VIDÉO - Aung San Suu Kyi sur la crise des Rohingyas : "Nous allons avancer aussi vite que possible"

DirectLCI
EXCLUSIF – Michel Scott, envoyé spécial de TF1, s’est entretenu avec la dirigeante birmane après sa rencontre avec le ministre français des Affaires étrangères, Jean-Yves Le Drian, lundi.

À plusieurs reprises, Aung San Suu Kyi a été accusée de rester insensible au sort des Rohingyas, une minorité musulmane de Birmanie, voire même de cautionner un nettoyage ethnique. Le prix Nobel de la Paix 1991, qui dirige de facto le gouvernement birman,  est considéré comme la clef pour résoudre l’une des pires crises humanitaires du moment. 


Pour la première fois lundi, la dirigeante birmane a donné des gages aux Européens, emmenés par Jean-Yves Le Drian et la France. "Nous avons eu une très bonne discussion, et nous espérons que l’aide positive offerte par tous nos amis pour résoudre la situation va s’amplifier, et que nous allons avancer aussi vite que possible", a affirmé Aung San Suu Kyi au micro de Michel Scott, envoyé spécial de TF1.

La dirigeante birmane a accepté toutes les demandes formulées par les Européens : l’arrêt des violences contre les Rohingyas, la mise en place d’une mission des Nations Unies pour enquêter sur les massacres évoqués depuis plusieurs mois, l’ouverture d’un processus de rapatriement des réfugiés ainsi que l’établissement d’un accès humanitaire pour les centaines de milliers de Rohingyas qui ont fui le pays. La tâche ne sera pas des plus simples, a prévenu Jean-Yves Le Drian. Le ministre a précisé que ce sera "un travail de longue haleine, qui sera difficile", et a salué la forte "volonté affichée" lors des discussions avec Aung San Suu Kyi.

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter