VIDÉO - Brésil : des images rares d'une tribu isolée et menacée d'extinction

International
APPEL AU SECOURS - L'ONG Survival International a publié des images rares d'une tribu isolée de la forêt amazonienne au Brésil, menacée de mort par des trafiquants de bois. Un "appel au secours" pour venir en aide à ces autochtones, alors que le président en place Jair Bolsonaro mène une politique pro-déforestation dramatique pour le "poumon vert de la planète".

A peine une minute. C’est la durée de la vidéo filmée en août 2018 dans l’Etat du Maranhao, au nord-est du Brésil. On y voit un jeune homme dans la forêt, torse nu, collier marron autour du cou et machette à la main, regarder autour de lui avant de s’en aller. Une minute qui pourrait sauver la tribu isolée des Awa de la menace des trafiquants de bois. 


"Seule la clameur mondiale peut empêcher un génocide", alerte Stephen Corry, directeur de l’ONG Survival International, en publiant ces images, filmées à l’insu des Awa, par une autre tribu, les Guajajara, qui défend les territoires menacés dans cette région via notamment une association de vidéastes indigènes, Midia India.

"Si le monde ne les voit pas, il seront assassinés"

"Nous les avons filmés sans leur demander leur autorisation, mais nous savons à quel point il est important de les montrer en images", affirme Erisvan Guajajara à l’AFP, porte-parole de Midia India. La tribu des Awa, qui ne compte qu’une dizaine de membres court un réel danger. "Si le monde ne les voit pas, il seront assassinés par les trafiquants de bois", continue le porte-parole, qui lance un "appel au secours".


Avec la politique anti-écologique du président Jair Bolsonaro, arrivé au pouvoir en janvier 2019, la déforestation de l’Amazonie s’accélère, et la préservation des peuples autochtones est en péril. Malgré la Constitution qui donne le droit à ces tribus de disposer de terres qui leur sont réservées, le chef de l’Etat, fortement soutenu par le Lobby de l’agro-négoce, remet en cause ce concept. Il met en valeur le fait que les indigènes doivent être "intégrés à la société" et non "confinés comme dans un zoo".

Gardiens de la forêt

Alors que la déforestation a augmenté de 88% au Brésil entre juin 2018 et juin 2019, les Guajajara, appartenant au groupe des "Gardiens de la forêt", ne sont pas les seuls à le battre pour la préservation de l’Amazonie, en défendant les territoires indigènes menacés par l'exploitation illégale du bois et l'expansion agricole. 


En mai dernier, le chef indigène Roani rencontrait Emmanuel Macron à l’Elysée dans le cadre d’une tournée européenne pour alerte sur les dangers de la déforestation dans cette région. Le chef de l’Etat Français lui  avait alors affirmé son soutien, notamment financier, pour l’aider à préserver la biodiversité. 

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter