"C'est de la folie" : dernier jour de campagne dans une ambiance électrique en Floride

"C'est de la folie" : dernier jour de campagne dans une ambiance électrique en Floride

ÉTATS-UNIS - Des dizaines de millions d'Américains se rendent ce mardi aux urnes pour choisir entre Donald Trump et Joe Biden. En Floride, État qui a toujours couronné le président finalement élu depuis 25 ans, l'ambiance était électrique en ce dernier jour de campagne. Du jamais-vu à en croire les habitants.

Des États désunis et un dialogue de sourd. A la veille du jour-J, une foule frénétique a envahi les rues de Fort Landerdale, en Floride, alors que des dizaines de millions d'Américains se rendent ce mardi aux urnes. Amés de drapeaux et de mégaphones, militants démocrates et républicains, survoltés, lâchent leurs dernières forces dans la bataille sur un parking d’un banal centre commercial. Un cirque électoral à l'ambiance carnavalesque, où la compétition de décibels tourne parfois à la cacophonie, à l'instar des débats télévisés qui ont opposé les deux candidats à la Maison Blanche. 

Au moment où certaines villes se préparent à d'éventuels débordements violents, l'Amérique donne au monde l'image d'un pays scindé en deux blocs qui ne se parlent plus. "C’est de la folie", commente une habitante, venue pour faire ses courses. "Cette année, c’est vraiment très différent. Il y a un climat spécial. Les gens sont surexcités", constate un autre. Dans les rues, trumpistes et partisans de Joe Biden n'hésitent pas à se faire face à quelques mètres de distance. "C’est la première fois que je participe en tant que militant. J’ai peur de voir disparaître l’Amérique qui m’a vue grandir depuis 62 ans", confie Larry, qui votera Joe Biden. 

Toute l'info sur

Élection américaine : Trump vs Biden, la folle campagne

Lire aussi

Biden devance Trump d'une courte tête

Devant chaque bureau de vote, des militants vêtus de rouge ou de bleu haranguent les passants, tels des pom-pom girls. 

"Trump va préserver une Amérique libre pour qu’elle reste la plus grande nation comme elle l’a toujours été", lance l'un de ses partisans, drapeau américain à la main. Jusqu’à la dernière minute, les soutiens des deux candidats promettent de se battre pour remporter la Floride. Sans cet État-clé qu'il avait gagné en 2016, c'est quasiment mission impossible pour Donald Trump. Le "Sunshine State" (29 grands électeurs) compte en effet une large communauté d'origine cubaine et de très nombreux retraités, deux groupes traditionnellement conservateurs.

L'avance de Joe Biden dans les sondages, qui dépassait de quatre points début octobre, a fondu à moins d'un point. Le démocrate est devant selon le dernier sondage New York Times/Siena (+3 points), mais selon celui du Washington Post/ABC News, c'est le républicain qui mène (+2 points). Joe Biden espère attirer les jeunes urbains, notamment les Latinos, sensibles aux questions d'immigration. Après George W. Bush en 2000, Donald Trump avait remporté l'Etat d'un fil, grâce aux seniors. Or cette population a été la plus touchée par la pandémie de coronavirus. Et elle pourrait ainsi punir la Maison Blanche pour sa gestion de l'épidémie. 

En vidéo

Élection américaine : Joe Biden et Donald Trump courtisent les électeurs de Floride

Particulièrement présent dans cette dernière ligne droite, l'ancien président Barack Obama a encore soutenu lundi la candidature de celui qui fut son vice-président pendant huit ans. Donald Trump "n'a jamais pris au sérieux" sa fonction et a "utilisé la présidence comme un show télévisé pour attirer l'attention sur lui", a-t-il taclé depuis Miami en Floride, appelant une nouvelle fois les électeurs à se rendre aux urnes massivement. "On ne peut pas laisser de place au doute", a enfin martelé l'ancien locataire de la Maison Blanche.

Favori des sondages depuis des mois, Joe Biden, 77 ans, espère enfin décrocher les clés de la Maison Blanche à sa troisième tentative. Doté de son indéniable énergie sur les estrades, le président républicain sortant, 74 ans, qui a mené une campagne d'une agressivité inouïe, promet de son côté de créer de nouveau la surprise, comme en 2016. "Demain, nous allons une nouvelle fois écrire une page d'histoire", a-t-il lancé lors de son ultime meeting à Grand Rapids, dans le Michigan, évoquant une "magnifique victoire" à venir. 

"J'ai le sentiment que nous allons vers une large victoire", avait avancé, quelques heures plus tôt de son côté, Joe Biden depuis Pittsburgh, la ville où il avait débuté sa campagne il y a 18 mois. La nuit s'annonce longue, d'autant plus que la participation est historiquement élevée, avec plus de 97 millions d'électeurs qui ont déjà voté par anticipation, soit plus de 70% du nombre d'électeurs total de 2016. 

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

EN DIRECT - Officiellement investi, Joe Biden promet d'être "le président de tous les Américains"

EN DIRECT - Stations de ski : pas de réouverture des remontées mécaniques le 1er février

En plein couvre-feu, il tombe en panne et se fait arrêter par la BAC

La vitamine D protège-t-elle des formes graves du Covid-19 ?

Non-respect du couvre-feu : les dénonciateurs rémunérés ? Des internautes tombent dans le piège