Canal de Suez bloqué : si cet accident est inédit, ce n’est pas le premier

Canal de Suez bloqué : si cet accident est inédit, ce n’est pas le premier

En Égypte, il faudra des jours, voire des semaines avant de pouvoir dégager le porte-conteneurs de 400 m de long qui bloque le canal de Suez. Un cauchemar pour tous les transports maritimes puisque cette voie est empruntée par 10% du trafic mondial.

C'est un mastodonte échoué, coincé en travers de ce qui est pourtant une autoroute dans le commerce maritime mondial, le mythique canal de Suez. En 2015, l'une de nos équipes a pu embarquer sur l'un de ces géants des mers.

Toute l'info sur

Le canal de Suez bloqué une semaine par un porte-conteneur géant

Ce raccourci de 193 km de long entre l'Europe et l'Asie ne mesure par endroits que 280 m de large. À première vue, il est bien étroit pour des porte-conteneurs de 400 m de long en moyenne. 19 000 navires l'empruntent chaque année. Ivan d'Alba, ancien officier de la marine marchande, l'a lui aussi franchi à plusieurs reprises. "Il faut être très précautionneux même si le canal est dragué régulièrement. Sur les bords, il y a beaucoup moins d'eau qu'au centre. Donc il faut bien faire attention à rester bien sur sa route", explique ce professeur à l'École nationale supérieure maritime.

Pour les aider à passer, un pilote des autorités du canal monte à bord de chaque bateau pour superviser la manœuvre, assurer l'écart entre les navires, et surtout les délicats croisements. Les bateaux sont toujours plus imposants obligeant le canal à se métamorphoser sans cesse. "Il a été construit en 1969. Il a été élargi plusieurs fois dans les années 70-80 notamment pour le pétrole. Il y a eu des grands travaux d'extension en 2016, mais pas partout. Et les Égyptiens vont encore devoir investir pour qu'il y ait un canal dans les deux sens pour des raisons de sécurité", souligne Paul Tourret, directeur de l'Institut supérieur de l'économie maritime. Pour les financer, l'Égypte peut compter sur des droits de passage faramineux, 400 000 euros environ par bateau, à la hauteur de leur démesure.

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

"Aujourd’hui, je me dis : plus jamais" : ces infirmières qui, après un an de Covid, ont rendu leur blouse

EXCLUSIF - Jean-François Delfraissy, président du Conseil scientifique, sort du silence ce soir sur TF1

EN DIRECT - Covid-19 : Castex envisage "des mesures supplémentaires" face à la situation au Brésil

Une personne tuée et une blessée devant un hôpital du 16e arrondissement de Paris, le tireur en fuite

Covid-19 : la pandémie à un point "critique", alerte l'OMS

Lire et commenter