VIDÉO - Affaire Peng Shuai : comment les habitants de Pékin réagissent-ils ?

VIDÉO - Affaire Peng Shuai : comment les habitants de Pékin réagissent-ils ?

CENSURE- Disparue depuis début novembre, peu après avoir accusé publiquement un puissant dirigeant chinois de l'avoir contrainte à une relation sexuelle, la championne de tennis Peng Shuai est aussi littéralement effacée du web chinois. Et dans les rues de Pékin, comme l'a constaté TF1, plus personne ne se risque à prononcer son nom.

Il n'aura fallu que vingt minutes pour que le message de Peng Shuai ne disparaisse de Sina Weibo, l'équivalent chinois de Twitter. La championne de tennis y accusait Zhang Gaoli de lui avoir imposé une relation sexuelle, il y a trois ans. 

Désormais, comme le montre la correspondante de TF1 à Pékin, dans le reportage en tête d'article, c'est le nom même de la championne qui semble avoir été effacé. Toute requête la concernant sur le moteur de recherche chinois aboutit au néant, alors que Peng Shuai est forte d'une carrière riche en victoires, comme en témoignent ses titres en double à Wimbledon et à Roland-Garros. Mentionner son nom dans un message entraîne même une suspension de compte.

Toute l'info sur

Disparition de Peng Shuai : le monde s'inquiète pour la joueuse de tennis chinoise

Zhang Gaoli n'est pas n'importe qui, loin de là. Alors que Peng Shuai l'a probablement rencontré lorsqu'il était déjà le puissant secrétaire du Parti communiste pour la province du Shandong, l'homme était devenu entretemps Vice-Premier ministre de Chine, ce qui a fait de lui pendant 5 ans un des sept hommes politiques les plus importants du pays. D'après le récit de la championne, qui avait entretenu par le passé une liaison avec cet homme âgé de 40 ans de plus qu'elle, c'est peu après son remplacement à ce poste qu'a eu lieu le viol.

Dans les rues de Pékin, difficile d'aborder le sujet de la disparition de Peng Shuai. "Elle accuse qui, l'ancien vice-Premier ministre ?", réagit un passant dans un parc de la capitale chinoise, "alors non, ne me filmez pas, je vais avoir des problèmes !". "Ça me dit vaguement quelque chose", élabore une dame, "mais les médias officiels n'en parlent pas, alors en tant que citoyenne chinoise je ne peux pas m'exprimer"

La télévision d'État a toutefois diffusé mercredi soir un étrange message écrit, prétendument signé de Peng Shuai, qui ressemble à une autocritique comme les affectionne le PC chinois : "Bonjour tout le monde, c'est Peng Shuai (...). Les allégations d'abus sexuels ne sont pas vraies, je n'ai pas disparu et je suis en sécurité".

#WhereIsPengShuai

Personne n'y croit, mais la démonstration de force suffit. "Ce que le gouvernement chinois essaie de dire", explique la chercheuse Yaqiu Wang, de l'ONG Human Rights Watch, "c'est 'regardez, je peux fabriquer une confession de toute pièce' : c'est une manière de montrer qui a le pouvoir". Pékin peut faire disparaître quiconque lui déplaît, même la star nationale du tennis féminin, et l'a rappelé récemment à des personnalités qu'on imaginait trop en vue pour subir un tel traitement : Jack Ma, le patron du géant de la vente en ligne Alibaba, l'actrice Fan Bingbing ou encore l'ex-directeur d'Interpol, Meng Hongwei.

Lire aussi

Après un temps d'hésitation, le monde du tennis professionnel réagit à la disparition de la championne chinoise, sous le hashtag "#WhereIsPengShuai" (Où est Peng Shuai ?, NDLR). La dernière personnalité en date, mais non des moindres, à s'émouvoir de sa disparition, est la star américaine Serena Williams. De son côté, Steve Simons, le patron de la WTA (Women's Tennis Association), menace également de retirer à la Chine les nombreuses compétitions du circuit qu'elle organise, tandis que l'ONU réclame désormais à Pékin des "preuves" que l'athlète se porte bien. 

Un journaliste de la télévision d'État a, quant à lui, diffusé dans un tweet à destination de l'opinion internationale (Twitter étant difficilement accessible en Chine), des photos montrant Peng Shuai entourée de peluches et souhaitant à ses amis un "bon weekend" (voir tweet ci-dessus), sans possibilités de les dater ou de les mettre en contexte.

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

EN DIRECT - Covid-19 : un premier cas du variant Omicron détecté aux États-Unis

Présidentielle 2022 : les équipes d'Eric Zemmour partent à la chasse aux parrainages

Covid-19 : Doctolib saturé, comment réserver sa dose de rappel malgré tout ?

EN DIRECT - Présidentielle : "Eric Zemmour a créé sa campagne sur des propos chocs et il se plaint aujourd'hui"

Variant Omicron : le PDG de Moderna juge prématuré de se prononcer sur l'efficacité de la 3e dose

Lire et commenter
LE SAVIEZ-VOUS ?

Logo LCI défend l'ambition d'une information gratuite, vérifiée et accessible à tous grace aux revenus de la publicité .

Pour nous aider à maintenir ce service gratuit vous pouvez "modifier votre choix" et accepter tous les cookies.