Shanghai : un dépistage massif à l'aéroport provoque une incroyable cohue

Description du sujet digitial

CONTAMINATIONS - Panique à l'aéroport de Shanghai après la découverte de cas de Covid parmi le personnel du fret aérien. Les autorités ont décidé dimanche de tester les milliers d'employés, ce qui a provoqué des scènes de chaos, certains craignant d'être placés en quarantaine.

Contestations, tentatives de fuite... L'aéroport de Pudong, le plus grand de Shanghai, a connu dimanche des scènes dignes d'un film catastrophe. Après la découverte de 6 cas positifs au Covid-19 depuis vendredi parmi les employés du fret aérien, les autorités ont en effet décidé de bloquer les milliers de personnes travaillant sur le site, manutentionnaires et autres employés, pour les tester, provoquant un mouvement de panique chez les personnes présentes, certaines tentant de briser le cordon sécuritaire.

Plusieurs personnes ont essayé de fuir l’enceinte de l’aéroport par toutes les issues, craignant pour certaines que cela dure une bonne partie de la nuit. D'autres avaient probablement peur de devoir être placées en quarantaine. Pendant ce temps, les vols à destination de Shanghai ont été en grande partie annulés. À 23 heures, 277 vols l'avaient été, selon les chiffres compilés par l'application de suivi des données de la compagnie aérienne VariFlight. 

Toute l'info sur

Le 20h

Plus de 17.000 personnes testées

Ce lundi matin, la situation est revenue à la normale alors que les opérations de dépistage se poursuivent parmi les employés. Des prélèvements avaient déjà été effectués sur plus de 17.700 personnes, a indiqué l'agence de presse officielle Chine nouvelle, laquelle a précisé que sur les 11.500 résultats obtenus jusqu'à présent, tous sont négatifs.

Pour expliquer ces contaminations, les autorités ont indiqué que parmi les travailleurs du fret aérien infectés à l'aéroport de Shanghai-Pudong, au moins deux d'entre eux, testés positifs en novembre, étaient entrés fin octobre sans porter de masque dans un conteneur en provenance d'Amérique du Nord.

Lire aussi

Les employés travaillant dans le secteur du fret aérien subiront désormais des dépistages réguliers, poursuit l'agence de presse officielle Chine nouvelle, qui cite Zhou Junlong, le vice-président de l'autorité aéroportuaire de Shanghai. Les travailleurs de l'aéroport occupant un emploi particulièrement exposé pourront par ailleurs se faire vacciner sur la base du volontariat, a-t-il précisé.

La Chine organise des dépistages massifs lors de l'émergence de foyers de contamination locaux. Les soupçons actuels se portent surtout sur les aliments congelés importés de l'étranger, après la détection de traces de coronavirus sur plusieurs de ces produits. La métropole de Tianjin (nord), à 100 km au sud-est de Pékin, a également fait état de quelques cas ces derniers jours. La ville teste actuellement environ 2,6 millions de personnes.

La métropole de Shanghai (24 millions d'habitants) a largement endigué l'épidémie depuis le printemps, grâce à des tests, des confinements, des quarantaines et au suivi des déplacements. La vie a repris un cours quasi-normal, à l'exception de ces foyers localisés.

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

EN DIRECT - Vaccins : "Il n'y a pas de stocks cachés" assure Jean Castex

CARTE - Covid-19 : quelle est la situation épidémique dans votre département ?

Investiture de Joe Biden : le FBI craint une menace venant de la Garde nationale

L'acteur Jean-Pierre Bacri est mort à l'âge de 69 ans

Fin du "Muslim ban", retour dans l'accord de Paris... ce que Joe Biden fera dès son investiture

Lire et commenter