VIDEO - Colère en Louisiane après la mort d'un Noir américain abattu par un policier

International

#BLACKLIVESMATTER - Dans la nuit de lundi à mardi 5 juillet, Alton Sterling, un vendeur de disques de 37 ans, a été abattu durant son arrestation à Bâton Rouge. Son décès suscite une nouvelle vague d'indignations contre les violences policières envers les Afro-Américains.

C'est une mort qui en rappelle bien d'autres. Dans la nuit de lundi à mardi 5 juillet, un vendeur de CD de 37 ans, afro-américain, du nom d'Alton Sterling, a été abattu durant son arrestation à Bâton Rouge, en Louisiane, par deux policiers qui le maintenaient au sol, rapporte la presse américaine.

"Il a une arme!"

Cette nuit-là, vers minuit, un individu non identifié a en effet passé un coup de fil anonyme expliquant qu'un homme, vêtu d'un tee-shirt rouge qui vendait des disques devant un centre commercial, l'avait menacé avec une arme à feu. Une patrouille s'est donc rendue sur les lieux et, "suite à une altercation avec le suspect, un des fonctionnaires a tiré sur Alton Sterling", a précisé la police sur Facebook. 

L'arrestation a cependant été filmée par des témoins à l'aide d'un smartphone [ndlr, des images ci-dessous qui peuvent choquer] et montre l'homme se débattre. Tandis qu'il est plaqué au sol, on entend alors un des deux policiers crier "Il a une arme!". Son coéquipier tire plusieurs fois à bout portant au niveau de la poitrine. Selon le propriétaire du magasin, interrogé par The New York Times , il aurait même tiré "à quatre ou six reprises".

"Lynchage légal"

Si Alton Sterling avait bien une arme dans sa poche, il ne la tenait cependant pas en main. Une enquête a donc été ouverte par les autorités fédérales pour faire la lumière sur le décès de cet homme apprécié dans sa communauté. "Le principal organe chargé de l'enquête sera la division des droits civiques du ministère de la Justice, assistée du bureau du procureur de la Louisiane et du FBI", a d'ailleurs précisé le gouverneur de l'Etat de Louisiane en conférence de presse. En revanche, pourra-t-elle effacer la colère de la communauté afro-américaine ?

Depuis mardi, la mort d'Alton Sterling suscite l'indignation sur les réseaux sociaux sous le hashtag #BlackLivesMatter. "Je partage cette colère et ce désir de justice", a d'ailleurs déclaré l'élu démocrate de Louisiane Cedric Richmond, qui siège à la Chambre des représentants après avoir visionné les images de l'altercation. La mort d'Alton Sterling est un "lynchage légal. La justice doit l'emporter. #Outré", s'est également emporté sur Twitter le révérend Jesse Jackson, militant américain pour les droits civiques. De quoi raviver les tensions liées aux  violences policières à l'encontre des Noirs américains , très fortes depuis la mort de Michael Brown, à Ferguson, en 2014. 

A LIRE AUSSI
>> 
Une nouvelle vidéo d'un jeune Noir abattu par la police à Chicago rendue publique
>>  Un policier américain tue un jeune homme et demande dix millions de dollars à la famille

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter