VIDÉO - Comme Michelle Obama en son temps, Melania Trump refuse de porter le voile en Arabie saoudite

International
REFUS - Melania Trump est apparue cheveux au vent samedi en Arabie saoudite, à rebours d'une loi orale qui oblige les femmes à sortir voilées dans ce royaume ultra-conservateur. Mais la "First Lady" n'est pas la première à faire ce choix fort.

C'est un simple geste... qui en dit long. Invitée ce samedi à Riyad, aux côtés de son époux le président des États-Unis Donald Trump, pour la première étape de son premier déplacement à l'étranger, la "First Lady" s'est présentée cheveux au vent, dans un pays ultra-conservateur qui contraint pourtant - même si aucune loi n'existe - les femmes à se couvrir la tête en public et se vêtir de noir des pieds au sommet du crâne.

Une situation pas si inédite qu'on le croit

Une manière tacite pour Melania Trump de dénoncer la condition des femmes en Arabie Saoudite, et qui n'est pas sans rappeler le "coup de force" de Michelle Obama en janvier 2015. À l'époque, elle avait accompagné son mari pour présenter ses condoléances au nouveau souverain après le décès du roi Abdallah. Cette dernière, habillée d'un ensemble bleu flashy, s'était présentée sans l'accessoire "indispensable" à son look. 


Ce qui avait donné lieu à une réaction furieuse de Donald Trump, qui n'était alors pas encore candidat à la Maison-Blanche. "Beaucoup de personnes disent que c'est merveilleux que Mme Obama refuse de porter le voile en Arabie saoudite, mais ils (ndlr : les dirigeants) ont été insultés. Nous avons assez d'ennemis", s'était-il exclamé.

En avril 2017, c'est la Première ministre britannique Theresa May qui avait décidé de ne pas se plier aux codes vestimentaires réservés aux femmes. Même chose pour les Américaines Hillary Clinton en 2012, Condolezza Rice en 2007, Laura Bush en 2008 mais aussi la chancelière allemande Angela Merkel et Bernadette Chirac. 

D'ailleurs, le ministre des Affaires étrangères saoudien Adel al-Jubeir avait affirmé avant la visite présidentielle que la Première dame des États-Unis pouvait porter "n'importe quel style d'habit", expliquant qu'une étrangère n'a pas l'obligation de se couvrir la tête, sauf sur des lieux sacrés. Malgré tout, l'épouse du président Donald Trump s'est montrée plutôt conciliante avec les dignitaires locaux puisque habillée sobrement : un pantalon ample à taille haute et une chemise noire à manches longues, avec une large ceinture dorée. Dans la plus pure tradition.

Tout savoir sur

Tout savoir sur

La présidence Donald Trump

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter