VIDÉO - Corée du Nord : les images exclusives des célébrations extravagantes du régime de Kim Jong-Un à Pyongyang

REPORTAGE – Les caméras de LCI étaient à Pyongyang ce dimanche pour assister aux célébrations du 20e anniversaire de l’accession de Kim Jong-Il, le père de Kim Jong-Un, à la tête du Parti des travailleurs de Corée du Nord. Plongée au cœur d’une fête à la gloire du régime.

C’est une plongée, très encadrée, au cœur de l’extravagance de la dictature nord-coréenne. Michel Scott et les caméras de LCI ont pu se rendre ce dimanche à Pyongyang pour les célébrations du 20e anniversaire de l’accession de Kim Jong-Il, le père de Kim Jong-Un, le 8 octobre 1997, à la tête du Parti des travailleurs de Corée du Nord, formation créée par le fondateur du régime et de la dynastie des Kim, Kim Il-Sung (grand-père de l'actuel dictateur). Une fête à laquelle ne participait pas l’actuel chef suprême du pays, alors que les tensions avec les Etats-Unis semblent à leur paroxysme. 


Déplorant l’inefficacité de la diplomatie, Donald Trump a en effet déclaré, samedi, sans plus de précisions, qu'"une seule chose marchera" avec Pyongyang. "Les présidents et leurs administrations parlent à la Corée du Nord depuis 25 ans, des accords ont été faits et des sommes d'argent massives payées", a-t-il lancé dans une série de tweets estimant que les accords avaient été "violés avant que l'encre n’ait séché, ridiculisant les négociateurs américains" et, donc, qu’"une seule chose marchera".

Un nouvel essai de missile mardi ?

Des propos énigmatiques auxquels le dirigeant nord-coréen a répondu à l'occasion d'une réunion du comité central du Parti des travailleurs. Les armes nucléaires de la Corée du Nord, a-t-il dit, offrent une "puissante dissuasion protégeant solidement la paix et la sécurité dans la péninsule coréenne et dans l'Asie du Nord-Est" face aux "menaces nucléaires des impérialistes américains". Il a ensuite ajouté que cette situation démontrait la pertinence du "byungjin", la doctrine de développement parallèle des armes nucléaires et de l'économie qu'il a relancée après son accession au pouvoir en 2011.


Pertinente aux yeux de Kim Jong-Un, cette stratégie pourrait à nouveau apparaître au grand jour prochainement. Selon un député russe qui s'est rendu la semaine passée à Pyongyang, la Corée du Nord se préparerait ainsi à un nouvel essai de missile. Une hypothèse à laquelle croit également Washington, où un responsable américain a fait état d'indications relatives à un possible tir balistique mardi 10 octobre, date qui correspond à l'anniversaire de la fondation du Parti des travailleurs de Corée. Bref, pas de quoi faire retomber la tension. 

Tout savoir sur

Tout savoir sur

Détente entre la Corée du Nord et les États-Unis

Plus d'articles

Sur le même sujet

Lire et commenter