"Fou" contre "déséquilibré mental" : la guerre des mots fait à nouveau rage entre Trump et Kim Jong-Un

ESCALADE VERBALE - Kim Jong-Un a promis vendredi de faire "payer cher" à Donald Trump, qu'il qualifie de "déséquilibré mental", son discours appelant à la "destruction totale" de la Corée du Nord. Le président américain lui a répondu sur Twitter, le qualifiant de "fou" et assurant qu'il va être "mis à l'épreuve comme jamais"

Les relations entre les deux pays étaient déjà très tendues. Et cette nouvelle sortie risque à coup sûr de rajouter de l'huile sur un feu déjà crépitant. D'après l'agence d'Etat KCNA, Kim Jong-Un a ironisé vendredi sur Donald Trump, qu'il a qualifié de "déséquilibré mental", estimant que ses menaces représentaient "la plus féroce déclaration de guerre de l'histoire".


"En tant qu'homme représentant la RPDC et au nom de la dignité et de l'honneur de mon Etat, du peuple et en mon nom, je vais faire payer cher son discours à l'homme détenant les prérogatives du commandement suprême aux Etats-Unis", a déclaré Kim Jong-Un, cité par l'agence KCNA. Le dirigeant va donc envisager des "contre-mesures radicales" et "historiques" contre les Etats-Unis. Prié de préciser la teneur de la riposte radicale promise par Kim Jong-un, le ministre nord-coréen des Affaires étrangères Ri Yong-ho a estimé depuis New York que la Corée du Nord pourrait envisager l'essai d'une bombe à hydrogène d'une puissance sans précédent dans l'océan Pacifique.

Des propos qui n'ont pas manqué de susciter une réaction de Donald Trump. "Kim Jong-Un de Corée du Nord, qui est clairement un fou qui ne craint pas d'affamer et de tuer son peuple, va être mis à l'épreuve comme jamais !" a lancé le président dans un tweet matinal. 

Pour mémoire, le président américain avait adopté mardi une rhétorique guerrière contre la Corée du Nord, qu'il a menacée de "détruire totalement" lors de son premier discours devant l'Assemblée générale de l'Onu. Usant d'un ton peu diplomatique, il avait également à cette occasion surnommé Kim Jong-un "rocket man". Des déclarations belliqueuses qui ont convaincu le dirigeant nord-coréen de la pertinence du développement nucléaire et balistique de son pays. Un programme qu'il entend "suivre jusqu'au bout".


Nouveau coup de pression diplomatique ou véritables velléités guerrières ? Alors qu'il avait tiré un missile balistique au-dessus du Japon vendredi dernier, il faudra surveiller avec attention l'attitude du régime de Pyongyang dans les prochains jours. D'autant qu'il serait étonnant que Donald Trump revienne sur ses déclarations menacantes. 

Tout savoir sur

Tout savoir sur

Corée du Nord-États-Unis : sommet historique entre Kim Jong-un et Trump

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter