Coronavirus : le nord de l'Italie se barricade

Coronavirus : le nord de l'Italie se barricade

REPORTAGE - Deux personnes ont perdu la vie dans le nord de l'Italie. Dans la ville de Codogno, considérée comme le premier foyer autochtone transalpin du coronavirus, il a été demandé aux habitants de rester chez eux.

A Codogno, comme dans onze autres communes de cette région du nord de l'Italie, la psychose gagne la population. Tous les lieux publics de cette petite ville de 15.000 habitants, ont été fermés. Les carnavals et les matchs de foot amateur ont également été annulés. Dimanche, il ne devrait pas y avoir de messe. Après l'annonce d'un deuxième décès samedi, l'Italie est le premier pays européen à enregistrer des cas mortels de coronavirus parmi ses ressortissants. Et Codogno est considérée comme le premier foyer autochtone italien du coronavirus. Encore plus depuis l'annonce, ce samedi, de la mort d'une habitante d'un village voisin. 

Les autorités de cette ville, située au sud-est de Milan et tentent de rassurer des habitants inquiets. Les bars et restaurants, les écoles, les églises ainsi qu'une quarantaine de stades et salles de sports ont été bouclés. La mesure de semi-confinement touche aussi les bibliothèques, les mairies, de nombreux magasins. Même les défilés de carnaval ont été annulés. 

Au total plus de 50.000 habitants ont été priés de rester chez eux autant que possible, et d'éviter les lieux clos. "Tout le monde est alarmiste et cela m'inquiète", explique Laura Gianelli, une esthéticienne de Codogno qui compte fermer son institut en attendant de voir comment les choses vont évoluer.  Ce confinement partiel devrait durer une semaine. 

Toute l'info sur

LE WE 13h

Lire aussi

Le président de la région de Vénitie Luca Zaia, interrogé sur Rainews24, a assuré que "la grande question" était l'origine de la contamination dans sa région car les malades n'avaient eu "aucun contact" avec des Chinois ou des personnes de retour de Chine. Les autorités sanitaires de la Lombardie n'ont pas identifié avec certitude la personne à l'origine de la contagion, mais ce pourrait être un Italien rentré de Chine en janvier qui aurait dîné à plusieurs reprises avec le chercheur.

En Italie, on compte désormais une quarantaine de cas de contamination dont au moins 32 en Lombardie, tous autour de à Codogno. Sept autres, en Vénétie, sont venus s'ajouter depuis vendredi à trois premiers cas soignés à Rome, selon la télévision Sky Italia. L'Italie ne comptait jusqu'à présent que trois cas de coronavirus, tous contractés hors du pays et soignés à Rome, parmi lesquels deux touristes chinois dont l'état s'est nettement amélioré ces derniers jours. En outre, un Italien contaminé par le nouveau coronavirus et qui se trouvait sur le bateau de croisière "Diamond Princess" au Japon a été rapatrié samedi matin avec une trentaine de passagers italiens qui ont été placés en quarantaine.

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

EN DIRECT - Loi "sécurité globale" : 500.000 participants à travers la France, selon les organisateurs

93 médicaments commercialisés en France seraient dangereux, selon la revue Prescrire

EN DIRECT - Covid-19 : 12.580 cas positifs supplémentaires en 24 heures en France

Voici l'attestation de déplacement dérogatoire nécessaire à partir de ce samedi 28 novembre

Nombre de convives, aération... quels conseils pour passer des bonnes fêtes de fin d'année ?

Lire et commenter