VIDÉO - Coronavirus : en Ukraine, une cohue géante à l’atterrissage des rapatriés de Chine

VIDÉO - Coronavirus : en Ukraine, une cohue géante à l’atterrissage des rapatriés de Chine

PSYCHOSE - En Ukraine, par peur du coronavirus, des dizaines de manifestants ont tenté de bloquer la route à des Ukrainiens rapatriés de Wuhan, conduits dans une clinique pour être placés à l'isolement. Les forces de l'ordre ont dû les déloger par la force pour dégager le passage.

A leur arrivée jeudi 20 février dans leur pays, des Ukrainiens rapatriés de Wuhan ont eu droit à un comité d’accueil dont ils se seraient sans doute bien passés. Plusieurs centaines de personnes s’étaient en effet rassemblées dans la petite ville de Navi Sanjary, dans le centre de l’Ukraine, pour bloquer la route menant vers l’hôpital choisi pour accueillir ces évacués de Chine. 

Dès la matinée, des dizaines de locaux avaient commencé à se réunir, allumant même des feux. La foule a grossi tout au long de la journée. Des centaines de policiers anti-émeutes ont dû être déployés sur place, et ont dû repousser les manifestants dans la soirée pour dégager la route. C’est sous protection policière que les évacués, dans des bus aux vitres brisées pour certains, ont finalement pu pénétrer dans l’enceinte de l’hôpital militaire.

Toute l'info sur

Coronavirus : la pandémie qui bouleverse la planète

Les dernières informationsLes pays les plus touchés par le Covid-19

Lire aussi

14 jours de quarantaine

Les rapatriés, parmi lesquels au moins une famille avec des enfants, avaient alors tous des masques sur leurs visages. Leur avion avait atterri à Kharkiv, dans l’est, en fin de matinée. Au total, 72 personnes ont été évacuées de Wuhan, la ville chinoise où est apparue l’épidémie de coronavirus, par Kiev. Parmi elles, 45 Ukrainiens et 27 ressortissants d’autres pays (huit Argentins, deux Costaricains, cinq Equatoriens, un Israélien, un Monténégrin, un Panaméen, quatre Salvadoriens et cinq ressortissants de République dominicaine). Tous resteront en quarantaine pendant 14 jours dans la clinique.

Sur Facebook, le président Volodymyr Zelensky a tenté d'apaiser les craintes, assurant que les personnes évacuées allaient être "complètement isolées". "Tout le possible et l'impossible ont été faits pour garantir que le virus ne pénétrerait pas en Ukraine", a-t-il poursuivi avant de s'en prendre aux protestataires : 

Les tentatives de bloquer des routes et les hôpitaux, de ne pas laisser des Ukrainiens retourner en Ukraine, ne montrent pas notre bon côté.- Volodymyr Zelensky, président ukrainien

Des rapatriés "absolument en bonne santé"

Sur les réseaux sociaux, nombre d'Ukrainiens ont condamné de même ces protestations et ont dit en avoir honte. Le ministère de la Santé a assuré pour sa part qu'aucune personne malade n'avait été admise à bord de l'avion alors que le ministre de l'Intérieur et des responsables régionaux sont arrivés sur place pour tenter de calmer les habitants. "Il s'agit de gens absolument en bonne santé (...) Ils ont passé deux contrôles de médecins chinois, puis deux cordons de nos médecins", a assuré le ministre de l'Intérieur Arsen Avakov devant la foule en colère. "Si vous continuez de résister à la police, vous allez être interpellés", a-t-il poursuivi. "Bien sûr que nous allons opposer de la résistance", a hurlé en réponse une manifestante. Dans la soirée, le Premier ministre Oleksiï Gontcharouk a annoncé qu'il se rendait également sur les lieux.

En vidéo

Coronavirus : les passagers américains du Diamond Princess évacués

La peur du coronavirus s’est manifestée ces derniers jours dans plusieurs autres localités d’Ukraine occidentale, où des manifestations ont là aussi éclaté. A Vynnyky, des employés d'une clinique s'y sont joints, selon plusieurs médias ukrainiens. Les autorités avaient dit avoir sélectionné quatre sites d'accueil, sans dévoiler leur emplacement.

Aucun cas de coronavirus n'a encore été enregistré en Ukraine, située entre la Russie et l'Union européenne, mais son système de santé public largement défaillant semble mal préparé au défi du nouveau coronavirus, ce qui renforce les craintes de la population.

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

Producteur tabassé : le policier soupçonné d'avoir lancé la grenade lacrymogène placé sous contrôle judiciaire

93 médicaments commercialisés en France seraient dangereux, selon la revue Prescrire

Eurovision Junior : Valentina, la candidate française, remporte le concours

Covid-19 : premier décès d'un volontaire aux tests pour un vaccin

Etats-Unis : le mystérieux monolithe de métal découvert dans le désert a disparu

Lire et commenter