VIDÉO - Coronavirus : pèlerinage sous haute surveillance à La Mecque

VIDÉO - Coronavirus : pèlerinage sous haute surveillance à La Mecque
International

COVID - Face à la circulation du virus, toujours importante dans le pays, l'Arabie Saoudite prépare un pèlerinage à La Mecque particulièrement restreint, cette année.

Tout musulman se doit de l'accomplir au moins une fois dans sa vie ce voyage. Le Hajj, pèlerinage sur le lieu saint de La Mecque, fait ainsi partie des cinq piliers que lui dicte sa religion, avec la profession de foi, la prière, le jeûne du Ramadan et l’aumône (Zakat). 

Ce pèlerinage est habituellement un des plus grands rassemblements religieux recensé où, en marge de scènes de dévotion codifiées, on déplore chaque fois des accidents, des bousculades ou des incendies qui font toujours un très grand nombre de victimes en raison de la densité de population présente sur les lieux. 

Mais cette année, la Covid-19 a aussi imposé sa loi sur la ville sainte de l’Ouest de l’Arabie Saoudite et le Hajj lui-même. Un autre pèlerinage, de moindre importance nommé "Omra" qui peut, lui, se faire toute l’année, a été suspendu au début de la pandémie.

Des restrictions radicales du nombre de pèlerins ainsi que des mesures sanitaires drastiques ont conditionné le maintien de cette édition 2020 (1441 selon le calendrier de l'Hégire). Seuls 10.000 Saoudiens pourront tourner 7 fois autour de la Kabaa dans la grande Mosquée vers laquelle toutes les prières des musulmans du monde se tournent quatre fois par jour. 

Lire aussi

L'âge des pèlerins limité de 20 à 50 ans

La participation a été limitée aux seuls nationaux ou résidents d’Arabie Saoudite, afin de réduire la potentielle circulation du virus redouté. Cette année, le ministère de la Santé a supervisé la désinfection systématique des lieux de dévotion, imposé le port du masque ainsi que des distances entre les pèlerins.

Des guides ont été édités pour que la connaissance de la menace de la pandémie atteigne tous les participants. Les pèlerins saoudiens seront sélectionnés parmi les employés de la sécurité et de la santé qui ont survécu à la  Covid-19. Les résidents d’Arabie Saoudite choisis seront âgés de 20 à 50 ans et ne devront jamais avoir effectué le Hajj.

Toute l'info sur

Coronavirus : la pandémie qui bouleverse la planète

Les dernières infos sur le Covid-19

Tous seront en quarantaine et testés avant et après ce grand pèlerinage à haut risque. Il se tiendra du 28 juillet au 2 août dans un pays où la charge de la Covid-19 est une des plus fortes du Moyen Orient, avec plusieurs milliers de nouveaux cas chaque jour et 2700 morts.

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter

Alertes

Recevez les alertes infos pour les sujets qui vous intéressent