Covid-19 : la Belgique place la ville de Paris en zone rouge

Covid-19 : la Belgique place la ville de Paris en zone rouge
International

"Tous unis contre le virus", c’est le message que veulent faire passer les autorités belges. Elles ont donc placé la ville de Paris en zone rouge. La capitale française est strictement interdite pour les Belges jusqu’à nouvel ordre.

Toute l'info sur

Le 20h

La situation épidémiologique dans l’Hexagone inquiète nos voisins étrangers. La Belgique vient de placer la ville de Paris sur la liste des destinations européennes qui ne sont plus autorisées pour les ressortissants belges. Notre correspondant sur place, Sébastien Hembert, explique que les Belges n’ont plus l’autorisation de se rendre dans la capitale française. Et pour cause, les autorités belges considèrent que le virus circule trop à Paris, mais également en Seine-Saint-Denis, dans l’Hérault et dans les Bouches-du-Rhône. Ces départements sont aussi classés en zone rouge. On ne peut s’y rendre que pour des raisons essentielles et il va y avoir des contrôles dans les aéroports, dans les gares et sur les routes. Toujours d’après le récit de notre correspondant, les autorités belges se sont rendues compte qu’au mois d’août, 22% des gens testés positifs au Covid-19 dans le royaume reviennent de l’étranger, notamment de France.

Ce sujet a été diffusé dans le journal télévisé de 20H du 26/08/2020 présenté par Gilles Bouleau sur TF1. Vous retrouverez au programme du JT de 20H du 26 août 2020 des reportages sur l’actualité politique économique, internationale et culturelle, des analyses et rebonds sur les principaux thèmes du jour, des sujets en régions ainsi que des enquêtes sur les sujets qui concernent le quotidien des Français.

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

EN DIRECT - Covid-19 : Emmanuel Macron va prendre la parole mercredi à 20h

Par âge, avec écoles ouvertes, local ou juste le week-end... 5 nuances de confinement

Appelés à "défendre l’intérêt" du pays, les musulmans de France s’inquiètent d’une surenchère

Éventuel "reconfinement" : comment le gouvernement a changé de discours en quelques semaines

Le Maroc condamne la publication des caricatures de Mahomet

Lire et commenter

Alertes

Recevez les alertes infos pour les sujets qui vous intéressent