VIDÉO - L'Autriche sous cloche : les images du premier jour de reconfinement général

VIDÉO - L'Autriche sous cloche : les images du premier jour de reconfinement général

PARALYSIE - L'Autriche est le premier pays européen à se reconfiner pour faire face à la nouvelle vague de Covid-19. Commerces non-essentiels, restaurants, marchés de Noël, concerts ou coiffeurs ont baissé le rideau.

Des scènes auxquelles on ne pensait plus assister... Face à la pression épidémique - qui s'accroît à nouveau dans le pays - un nouveau confinement a débuté ce lundi en Autriche. À l’approche des fêtes de fin d’année, la capitale a perdu de sa magie. Son marché de Noël, habituellement si apprécié, n’est plus qu’un alignement de cabanes sans vie. Les terrasses des cafés, des bars, des restaurants ont fermé, tout comme les commerces non-essentiels. 

Toute l'info sur

Covid-19 : le défi de la vaccination

Chez les habitants, c’est un sentiment d’impuissance et d’échec qui domine. "Les gens ont commencé à déprimer et à se diviser. On nous avait promis que les vaccinés n’allaient pas être confinés et c’est pourtant bien ce qu’il s’est passé", se désole l'un d'eux, dans le reportage de TF1 en tête de cet article. "C’est un vrai scandale de voir Vienne comme ça. C’est un scénario que l’on aurait pu éviter. On a eu des alertes depuis l’été", abonde une autre riveraine. 

Les restaurateurs (de nouveau) dans la tourmente

Cette nouvelle version du confinement autrichien n’empêche pas les habitants de sortir. Les enfants continuent également d’aller à l’école. Mais, avec toutes ces fermetures, l'ensemble de leurs loisirs ont été limités pendant au moins trois semaines. De leur côté, les restaurateurs, largement touchés par les nouvelles restrictions, craignent que les ventes à emporter ne suffisent pas à les maintenir à flot. "La plupart des commerces vont rouvrir rapidement. Mais pour nous, la gastronomie, je crains sincèrement que l’on nous garde fermés jusqu’à l’année prochaine", s'inquiète Ado Castelletto, gérant du "café de l'Europe" dans la capitale autrichienne. 

Jusqu'à très récemment, ce scénario semblait impensable. L'ex-chancelier conservateur, Sebastian Kurz, avait notamment décrété la pandémie "finie", du moins pour les vaccinés. Face à l'envolée des cas, le nouveau chancelier, Alexander Schallenberg, s'est finalement résolu à des mesures plus "radicales" qu'il avait pourtant initialement exclues. "J'espérais qu'on n'en arriverait pas là, surtout maintenant que nous avons le vaccin. C'est dramatique", estime Andreas Schneider, un économiste interrogé par l'AFP. 

Lire aussi

À l'heure actuelle, seule 68% de la population autrichienne ont reçu au moins une dose de vaccin contre le Covid-19. Par ailleurs, moins de deux Autrichiens sur trois ont complété leur schéma vaccinal (64%). Les autorités ont prévenu : si la couverture vaccinale n’augmente pas, le confinement pourrait encore se prolonger. Quoiqu’il en soit, la vaccination deviendra obligatoire à partir du 1er janvier prochain dans le pays. 

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

EN DIRECT - Variant Omicron : Israël ferme ses frontières aux ressortissants étrangers

"Dites à vos copains non vaccinés qu’ils commencent à nous saouler" : la charge de Patrick Bruel en plein concert

Covid-19 : les six millions de non vaccinés se laissent-ils convaincre ?

EN DIRECT - Crise des migrants : les ministres européens réunis ce dimanche sans leur homologue britannique

"Autonomie" de la Guadeloupe : de quoi parle-t-on ?

Lire et commenter
LE SAVIEZ-VOUS ?

Logo LCI défend l'ambition d'une information gratuite, vérifiée et accessible à tous grace aux revenus de la publicité .

Pour nous aider à maintenir ce service gratuit vous pouvez "modifier votre choix" et accepter tous les cookies.