"On écourte nos vacances" : ces Français qui craignent de rester bloqués en Espagne si la frontière refermait

"On écourte nos vacances" : ces Français qui craignent de rester bloqués en Espagne si la frontière refermait

COVID-19 - Avec le retour des mesures de confinement en Espagne, le gouvernement français envisage de refermer la frontière. De quoi susciter l'inquiétude chez les vacanciers.

En réponse, samedi 18 juillet, à une question sur la reprise de l'épidémie de Covid-19 en Espagne et une possible fermeture de la frontière, Jean Castex n'a pas dit non. Le nouveau Premier ministre a même précisément répondu ceci :  "Nous surveillons cela de très près, ici en particulier, parce que c'est un vrai sujet dont il faut que nous discutions aussi avec les autorités espagnoles." La porte à une éventuelle fermeture a ainsi été ouverte. Une douche froide pour les vacanciers ayant récemment franchi, ou ayant prévu de traverser prochainement la frontière.

Toute l'info sur

Le 13H

Lire aussi

Côté français, au Perthus (Pyrénées-Orientales), tout près de cette frontière qui avait rouvert il y a à peine un mois, l'inquiétude est en effet palpable. "Quand on a entendu qu'elle risquait de fermer, on s'est dit qu'il valait mieux remonter. On écourte nos vacances, enfin on remonte sur la France. On préfère ça que de se retrouver bloqués en Espagne", confie à TF1, dans le reportage ci-dessus, le conducteur d'un camping-car croisé près de cette commune occitane où environ 8.000 véhicules transitent chaque jour vers l'Espagne. 

"La crainte, c’est de me retrouver bloqué avec mes petits-enfants et qu’on soit obligés de passer du temps là-bas", soupire également dans cet autre reportage un grand-père qui, lui, n'a malgré tout pas renoncé à passer la frontière en famille.

"Si demain il n'y a personne qui vient, ce sera catastrophique"

Pour le moment, le passage restant libre, le trafic ne faiblit pas. De la même manière, les agences de voyage que nous avons sollicitées disent ne pas avoir encore remarqué de répercussions dans leurs réservations pour le mois d'août, mais la plupart admettent qu'il est trop tôt pour le savoir. Plus de 1.000 nouveaux cas de Covid-19 ont été détectés ces tout derniers jours de l'autre côté des Pyrénées. Le gouvernement régional catalan a invité, vendredi 17 juillet, les habitants de Barcelone et de sa banlieue à ne sortir de chez eux que pour des tâches indispensables. Une recommandation qui a été étendue dimanche 19 aux municipalités de Figueras, proche de la frontière française, Vilafant et Sant Feliu de Llobregat.

Forcément, l'incertitude pèse déjà sur le tourisme, un secteur économique incontournable pour l'Espagne. Du côté de Figueras en tout cas, la file des voitures s'est nettement rallongée dans le sens des retours, comme en attestent les images de TF1. Là aussi, un Français ayant décidé d'écourter son séjour confie sa peur de "rester bloqué".

"Là, l'été est moyen, alors si demain il n'y a personne qui vient, ce sera catastrophique pour nous", déplore déjà un restaurateur espagnol proche de la frontière. "C'est tellement triste... D'habitude, il y a plein de touristes à cette période et regardez, là, il n'y a personne... Les gens n'ont pas suffisamment fait attention et maintenant, il arrive ce qui devait arriver", commente, fataliste, un habitant de Figueras, dans des rues désertes. Non loin de là, une famille de touristes français affirme vouloir poursuivre ses vacances sur place... Mais en envisageant de se confiner dans l'appartement qu'ils ont loué.

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

EN DIRECT - Variant Omicron : "Il n'impacte pas le profil de la vague que nous connaissons"

Covid-19 : que sait-on des symptômes du variant Omicron ?

"Dites à vos copains non vaccinés qu’ils commencent à nous saouler" : la charge de Patrick Bruel en plein concert

EN DIRECT - Crise des migrants : les ministres européens réunis ce dimanche sans leur homologue britannique

Affaire Hulot : Matthieu Orphelin, porte-parole de Yannick Jadot, "mis en retrait" de la campagne d'EELV

Lire et commenter
LE SAVIEZ-VOUS ?

Logo LCI défend l'ambition d'une information gratuite, vérifiée et accessible à tous grace aux revenus de la publicité .

Pour nous aider à maintenir ce service gratuit vous pouvez "modifier votre choix" et accepter tous les cookies.