Robots, drones… L’impressionnant arsenal technologique de la Chine face au Covid

Robots, drones… L’impressionnant arsenal technologique de la Chine face au Covid

HIGH-TECH - Robots dans les hôpitaux, drones de surveillance, application de traçage... pour contrôler la progression du coronavirus, la Chine a recours à de nombreux moyens technologiques.

Durement touché il y a un an durant la première vague de Covid-19, la Chine a, depuis le début de l’épidémie, recensé officiellement plus de 89.000 cas positifs pour 4636 décès. Pour juguler la progression du virus, les autorités locales ont pris des dispositions strictes et ont notamment recours de plus en plus à la technologie de pointe. Ainsi, les contrôles de températures sont exigés partout et des robots désinfectants circulent régulièrement dans les rues pour éliminer toute trace du virus.

Dans une centaine d’hôpitaux chinois, la start-up CloudMinds a distribué près de 8000 robots humanoïdes répondant au nom de Ginger permettant de divertir des médecins éreintés mais aussi de faire le lien entre les professionnels de santé et les patients. "Dans les hôpitaux, les patients sont en quarantaine. Grâce au robot, les médecins n’ont plus besoin d’aller les voir. Avec un système d’interphone vidéo, ils peuvent voir les patients, leur parler à travers le robot et établir un diagnostic à distance", explique le fondateur de la start-up Bill Huang au micro de TF1.

Toute l'info sur

Coronavirus : la pandémie qui bouleverse la planète

Les dernières infos sur l'épidémieA quel stade en est l'épidémie, département par département ?

50 millions de Chinois suivis à la trace

Si la technologie sert à protéger dans les hôpitaux, elle est mise au service de la surveillance dans les rues chinoises. Des drones font ainsi la "police" en traquant le moindre piéton sans masque, l’invitant à le remettre ou à rentrer chez lui. Outre les drones, un QR code via une application est indispensable pour circuler librement, les déplacements des habitants étant scrupuleusement analysés.

L’application enregistre les déplacements des 14 derniers jours de la personne. Pour accéder à ces informations, l’application utilise le nom de la personne, son numéro de passeport et son numéro de téléphone. Les zones traversées par la personne détentrice de l’application sont classées par couleur. Celles à faible risque sont marquées d’un code vert quand les zones rapportant un nombre élevé de contaminations sont estampillées d’un code jaune et d’un code rouge.

Lire aussi

Une surveillance massive qui n’a rien de surprenant pour cette journaliste spécialisée dans les nouvelles technologies : "C’est important de comprendre que le niveau de contrôle en Chine avant le Covid-19 était déjà élevé. Votre téléphone est constamment connecté aux antennes des télécoms, qui sont des entreprises d’état. Maintenant, ils savent où vous êtes dans la rue mais aussi dans quel magasin vous êtes entrés." Au total, les données de plus de 50 millions d’utilisateurs sont envoyées aux autorités.

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

EN DIRECT - Covid-19 : près de 250.000 doses de vaccin injectées en 24 heures, l'accélération se confirme

Vaccination des soignants : comment expliquer les disparités entre professions ?

Affaire des "écoutes" : après Nicolas Sarkozy, le Parquet national financier fait appel de la décision

Patrick J. Adams, le mari de Meghan dans "Suits", dénonce l'attitude "obscène" de Buckingham

Meghan et Harry chez Oprah : l'interview qui a fait basculer la famille royale dans un mauvais soap

Lire et commenter