Seize millions de Britanniques ont reçu au moins une dose de vaccin : quels sont les effets sur l’épidémie ?

Seize millions de Britanniques ont reçu au moins une dose de vaccin : quels sont les effets sur l’épidémie ?

ESPOIR - Avec la chute du nombre de contaminations et des hospitalisations, les Britanniques espèrent une fin rapide du confinement imposé depuis début janvier. Le Premier ministre, Boris Johnson, doit se prononcer ce lundi sur une éventuelle levée des restrictions en vigueur depuis début janvier.

Avec la chute du nombre de contaminations et des hospitalisation, les Britanniques espèrent une fin rapide du confinement imposé depuis début janvier. L'efficacité du vaccin et le fort pourcentage de sa population vaccinée, notamment chez les personnes âgées, ont permis de faire reculer les cas de Covid-19 au Royaume-Uni, ouvrant la voie à un éventuel déconfinement. 

Toute l'info sur

Covid-19 : le défi de la vaccination

Le nombre de contaminations est en chute libre, tout comme les hospitalisations qui sont trois fois moins importantes qu’en janvier. Des chiffres plus qu'encourageants qui sont le résultat des premiers effets de la campagne de vaccination. Depuis le 8 décembre, plus de 16 millions de Britanniques ont été vaccinés. Pourtant, seulement 4% ont déjà reçu deux doses car le délai entre les deux injections y est plus long qu’en France. 

"On ne sait pas qu’elle est la durée de la protection"

Face à la disponibilité limitée des doses et aux retards de livraisons, le Royaume-Uni a choisi de ne pas administrer la seconde dose trois semaines après la première conformément au protocole établi par les laboratoires. L'objectif étant de fournir une première dose au plus grand nombre possible afin de protéger a minima le plus de gens possible. Alors, une seule dose suffit-elle pour assurer une protection efficace ? Rien n’est moins sûr, selon Mylène Ogliastro, vice-présidente de la société française de virologie (SFV). "Ces chiffres montrent que le vaccin est efficace. Mais cela ne veut pas dire pour autant que la seconde dose n’est pas utile. Ce n’est qu’une tendance. Et on ne sait pas qu’elle est la durée de la protection", estime cette spécialiste.

Une tendance qui semble également montrer que le vaccin permet en outre d'empêcher la transmission du virus ? C'est en tout cas ce que laisse entendre l'agence de santé britannique. "Après une dose de vaccin, la transmission est réduite de 66%, quel que soit l'âge", affirme-t-elle. Pour le docteur Simon Clarke, chercheur en microbiologie cellulaire à l'Université de Reading, ce chiffre a de quoi surprendre. "Le laboratoire AstraZeneca disait que son vaccin réduisait au mieux la transmission de 40%. Il faudra expliquer pourquoi aujourd'hui nous avons des résultats bien supérieurs  à ce qui était prévu", souligne-t-il. À l'entendre, ces résultats doivent aussi se lire à la lumière du confinement en vigueur depuis début janvier au Royaume-Uni.

Lire aussi

Face à l’épidémie, qui a fait déjà plus de 117.000 morts au Royaume-Uni, Boris Johnson entend préserver le bénéfice de la campagne de vaccination et les sacrifices consentis par les Britanniques. Le Premier ministre se prononcera lundi concernant un éventuel déconfinement. Le gouvernement espère pouvoir rouvrir les écoles à partir du 8 mars, de manière graduelle avec une rentrée potentiellement plus tardive pour les élèves du secondaire. Les bars et restaurants pourront eux rouvrir à partir d’avril mais uniquement en extérieur. Il faudra attendre mai, voire août, pour que ces établissements accueillent de nouveau des clients à l’intérieur.

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

EN DIRECT - Covid-19 : 220.000 Français vaccinés ce samedi, "plus du double" par rapport au week-end dernier

Patrick J. Adams, le mari de Meghan dans "Suits", dénonce l'attitude "obscène" de Buckingham

Affaire des "écoutes" : après Nicolas Sarkozy, le Parquet national financier fait appel de la décision

Comportement, climat, géographie... pourquoi les chiffres du Covid font-ils le yoyo d'une région à une autre ?

"Le succès attire la rage" : le rappeur The Vivi répond à son éviction de "The Voice" en musique

Lire et commenter