"On ne peut plus rien faire" : ces Français désarmés après la suspension des vols avec le Brésil

"On ne peut plus rien faire" : ces Français désarmés après la suspension des vols avec le Brésil

INQUIÉTUDE - Le gouvernement a annoncé mardi et jusqu'au 19 avril au moins, la suspension des liaisons aériennes entre le Brésil et la France. Une déclaration qui affole les Français du Brésil.

Mardi 13 avril, la France a décidé de suspendre au moins jusqu'au 19 avril tous ses vols avec le Brésil en raison des inquiétudes liées au variant brésilien du Covid-19, considéré comme plus contagieux et plus mortel. Une décision qui était demandée par les spécialistes depuis longtemps, mais qui remue les Français sur place, visiblement pris de court. 

Toute l'info sur

La France fait-elle les bons choix face au virus ?

Les dernières informations sur l'épidémie et le déconfinement

Réunion de crise hier soir pour un groupe de jeunes français à Rio, après l'annonce du gouvernement. Un jeune supposé prendre l'avion demain pour rentrer en France vient de voir son vol repoussé au 12 mai. "Ça va pas être possible", lâche-t-il désabusé, dans le sujet en tête de cet article. Une autre s'inquiète de perdre son travail si elle ne parvient pas à rentrer d'ici 13 jours. En pleine réflexion, ces quatre jeunes hésitent à passer par un autre pays pour ensuite rentrer en France ou tout simplement à prolonger leurs vacances. 

Des "vols spéciaux" pour rapatrier les Français

Idem pour Max. Ce collégien arrivé avec sa cousine, il y a trois jours et pour une durée de trois semaines, a peur de ne pas revenir à temps pour son brevet. "Je suis venu ici pour voir ma mère, mais il faut bien que je rentre en France. On ne sait pas trop quoi faire, on est un peu inquiet, on est dans le flou", dit-il.

L'inquiétude monte également chez les expatriés français. Christophe et sa femme sont depuis deux ans au Brésil et lui a été touché durement pendant dix jours par le virus. "L'arrêt des vols vers la France, c'est préjudiciable et angoissant", confie Christophe. "Auparavant on ne se posait pas la question parce qu'on se disait que si on doit rentrer, on peut rentrer, là maintenant on se retrouve bloqué, prisonnier et on ne peut plus rien faire", regrette sa femme, Anne-Cécile Delahaye. 

Lire aussi

Interrogé mardi soir sur Europe 1, le secrétaire d’État aux Affaires étrangères, Clément Beaune, a précisé que des "vols spéciaux" permettront néanmoins aux ressortissants français, "quand il y a des justifications", de rentrer dans l'Hexagone." Il ne s’agit pas évidemment d’avoir des liaisons touristiques. Mais un de nos ressortissants français a le droit de revenir sur notre territoire", a-t-il souligné.

Ces Français devraient être fixés lundi sur leur sort. Le gouvernement présentera de nouvelles mesures plus contraignantes pour les voyages avec les pays où, à l'instar du Brésil "un variant particulièrement à risque est dominant" et qui sont confrontés à "une explosion ou une dynamique très forte de l'épidémie", selon Gabriel Attal. Avec de possibles "restrictions supplémentaires pour les déplacements" et "des mesures plus contraignantes à l'isolement", a-t-il assuré.

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

EN DIRECT - Covid-19 : le nombre de patients en réanimation poursuit sa baisse

Un morceau de fusée chinoise continue sa chute vers la Terre, sans que l'on sache sa destination

Injecter le vaccin AstraZeneca sans limite d'âge : la France ferait-elle cavalier seul dans l'UE ?

Mérignac : une femme tuée, brûlée vive en pleine rue par son compagnon

EN DIRECT - Procès Lelandais : "Tu leur dois la vérité, Nordahl !"

Lire et commenter

LE SAVIEZ-VOUS ?

Logo LCI défend l'ambition d'une information gratuite, vérifiée et accessible à tous grace aux revenus de la publicité .

Pour nous aider à maintenir ce service gratuit vous pouvez "modifier votre choix" et accepter tous les cookies. > En savoir plus.