VIDÉO - Le Puy du Fou a ouvert en Espagne son premier parc à l'étranger

VIDÉO - Le Puy du Fou a ouvert en Espagne son premier parc à l'étranger

EXPORTATION – Bien que frappé par la crise liée à la pandémie de Covid-19, le Puy du Fou, parc d'attraction français réputé pour ses fresques historiques, a ouvert ce week-end en Espagne son premier parc à l'étranger.

C’est inédit ! Le Puy du Fou, élu meilleur parc en 2012 et 2014, s’exporte en Espagne, au cœur des monts de Tolède. La proximité du lieu avec la capitale Madrid (45 minutes en voiture) promet l’afflux de touristes. "Nous espérons 600.000 visiteurs pour cette année particulière", a indiqué à l’AFP Nicolas de Villiers. 

Le projet, qui s’étend sur 30 hectares, a coûté 183 millions d’euros. Comme en France, les décors sont à couper le souffle et nous transportent à travers l’histoire espagnole, un véritable retour au XVIᵉ siècle. Malgré la crise sanitaire, le parc a pu ouvrir ses portes. "C’est un privilège d’être ici en temps de pandémie alors que nous avons très peu de choses à faire. Là, on est à l’air libre et c’est très appréciable, vraiment super", témoigne une femme dans le reportage en tête de cet article. 

Toute l'info sur

Coronavirus : la pandémie qui bouleverse la planète

Les dernières infos sur l'épidémieA quel stade en est l'épidémie, département par département ?

En effet, en Espagne, les parcs d’attractions et restaurants peuvent accueillir du public. 3200 places ont été vendues, soit 30% de la capacité totale du parc. Le succès est immédiat, les visiteurs, petits et grands sont conquis. "On en a vraiment pris plein les yeux", affirme un père de famille après un spectacle. Pourtant, le concept n’existait pas en Espagne auparavant. 

Démonstrations de cape et d’épée, oiseaux de fauconneries, spectacles équestres, les parcs espagnol et français se ressemblent comme deux gouttes d’eau. Seule différence, les personnages français ont été remplacés par des figures emblématiques qui parlent aux espagnols. Ainsi, La Fontaine laisse sa place à Cervantès et la Pérouse à Christophe Colomb. 

Un futur parc en Chine

La journaliste de TF1 nous emmène dans les coulisses du parc, où ont lieu les répétitions. Ici, les 300 comédiens, danseurs et cascadeurs sont tous formés par les équipes françaises du Puy du Fou. "On les prépare depuis des semaines au maniement d’épée, aux cascades, à jouer un rôle sur scène et ensuite ce sont eux qui ont la main. Nous, on leur transmet tout notre savoir-faire et maintenant, c'est à eux de jouer", explique le professeur de danse. Parmi les spectateurs, se trouve celui qui a fondé le parc français, il y a plus de 40 ans. "C’est un moment d’émotion parce que lorsque je suis arrivé en 1977 au Puy du Fou, c’était un lieu-dit qui était inconnu dans le voisinage immédiat et aujourd’hui le Puy du Fou devient planétaire", affirme Philippe de Villiers. 

Lire aussi

Selon un communiqué de presse, environ 59 millions d’euros doivent encore être investis d’ici 2028 dans ce projet censé créer 687 emplois directs et générer 2.000 emplois indirects. 

Avec le succès annoncé du Puy du Fou espagnol, le fondateur du parc français a de nouvelles ambitions. Il prévoit de créer d’autres parcs dans les années à venir. "D’ici 2030, notre objectif clair est d’avoir quatre Puy du Fou dans le monde". Soit "en Vendée, en Espagne, en Chine et dans un quatrième pays qui n’est pas encore connu", explique le fils du fondateur, Nicolas de Villiers. La Chine est donc le prochain pays sur la liste qui accueillera un futur Puy du Fou. 

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

Les vaccins Pfizer ont-ils plus d'effets indésirables qu'AstraZeneca ?

Déconfinement : les pistes du gouvernement

Mise au point du Dr Kierzek à propos de la déclaration du PDG de Pfizer sur la nécessité de recevoir une troisième dose de vaccination

Mort de l'ancien ministre Eric Raoult à 65 ans

Résistance au vaccin, circulation en France, létalité : 3 choses à savoir sur le variant brésilien

Lire et commenter