VIDÉO - "Mitterrand avait préparé son coup" : le photographe à l'origine du cliché avec Kohl à Verdun se souvient

DirectLCI
COULISSES - La photo de la poignée de mains entre François Mitterrand et Helmut Kohl, décédé ce vendredi, devant l'entrée de l'ossuaire de Douaumont, le 22 septembre 1984, est devenue le symbole de l'amitié franco-allemande. Interrogé par LCI, le photographe Marcel Morchet, qui a pris ce cliché, explique que le geste était cependant tout sauf spontané de la part du président français.

L'ancien chancelier allemand Helmut Kohl est mort ce vendredi à l'âge de 87 ans. Figure marquante de la scène politique européenne de l'après-Guerre, Helmut Kohl restera dans les mémoires comme l'homme de la réunification allemande, en 1990. Il avait été seize ans au pouvoir, de 1982 à 1998, contribuant notamment, avec le président français de l'époque, François Mitterrand, à ancrer l'amitié franco-allemande dans l'Europe.


La photo de leur poignée de main, le 22 septembre 1984 devant l'entrée de l'ossuaire de Douaumont, lors d'une commémoration de la Première Guerre mondiale, symbolise cette amitié. Après un hommage aux morts et l'hymne allemand, sans que le protocole ne le prévoit, le président de la République française avait saisi de sa main gauche la main droite du chancelier allemand, le tout avant que ne retentisse "La Marseillaise".

Le cliché des deux hommes sur l'ancien champ de bataille de Verdun avait fait le tour du monde, s'érigeant en symbole d'une Europe pacifiée. "Nous n'en avions pas parlé le moins du monde. Mais, nous trouvant debout devant le cercueil, instinctivement, je me souviens, je me suis tourné vers lui, je lui ai tendu la main. Sa main est venue en même temps", avait déclaré François Mitterrand en 1992, assurant que le geste était spontané. 


Le photographe Marcel Morchet, qui a immortalisé la scène, est loin d'en être convaincu : "Mitterrand, en fin diplomate et grand stratège, avait préparé son coup !" 

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter