VIDÉO - Depuis sa détention, Alexeï Navalny dévoile "le Château de Poutine"

VIDÉO - Depuis sa détention, Alexeï Navalny dévoile "le Château de Poutine"

CHATEAU DE TSAR - Au lendemain de son incarcération à Moscou le 19 janvier, l’opposant Alexeï Navalny a diffusé sur sa chaine YouTube une vidéo montrant un complexe gigantesque, supposée luxueuse propriété du FSB pour le bon plaisir de Vladimir Poutine. Le Kremlin a aussitôt démenti.

Cette diffusion illustre une longue et vaste enquête anticorruption entamée il y a plusieurs années. C’est une riposte de l’opposant à Vladimir Poutine, quelques heures après sa mise en détention. Empoisonné fin août en Sibérie, au moyen d'un agent neurotoxique militaire identifié par trois laboratoires, le novitchok, il avait été soigné en Allemagne, une violation de sa période probatoire, aux yeux de la justice russe. 

Alexeï Navalny avait attribué l’organisation de cet empoisonnement à Vladimir Poutine dans le but d’empêcher sa participation aux élections législatives de septembre 2021. La Russie a toujours réfuté cette accusation. Après une convalescence de plusieurs mois en Allemagne, l’opposant guéri, a souhaité retourner en Russie. Dès son arrivée à Moscou, il a été interpellé et mis en détention, sous le coup de multiples accusations et procédures judiciaires qui l’opposent à l’état russe. Deux jours après cette arrestation, sa vidéo accusatrice était diffusée alors qu’il est isolé en cellule de détention. Son enquête est aussi diffusée sur un site internet dédié aux secrets du "Palais".

Lire aussi

C'est un État au sein de la Russie. Et, dans cet État, il n'y a qu'un tsar inamovible. - Alexeï Navalny

C’est une vidéo de deux heures présentant des photos satellite, des documents, des images aériennes et des plans qui a été déjà vue des millions de fois. Elle présente un vaste complexe situé à Guélendjik, sur les rives de la mer Noire. Ce domaine, présenté comme le Palais de Vladimir Poutine est composé d’un bâtiment de 68 hectares, de dépendances et d’aménagements sur une zone de 7000 hectares. Un héliport, une patinoire, un casino, des vignobles, une église, des clôtures imprenables et un poste frontière, des gardes spéciaux, une chambre à coucher de 260 mètres carrés…  Tout cela sur 39 fois la taille de Monaco ! Pour Navalny , qui commente et présente cette vidéo, "c’est l’installation la plus secrète et la plus gardée du pays, un Etat au sein de la Russie. Et, dans cet Etat, il n'y a qu'un tsar inamovible : Poutine".

Un coût d’1,12 milliard d’euros, 100 milliards de roubles

Si, comme l’affirme Navalny, les propriétaires changent souvent, c’est le FSB (services spéciaux russes) qui posséderait officiellement cet immense complexe. Il affirme aussi que ce sont des proches de Vladimir Poutine qui en auraient financé le coût d’1,12 milliard d’euros soit 100 milliards de roubles. Il cite ainsi l’homme d’affaires Guennadi Timtchenko et le patron de Rosneft (deuxième producteur de pétrole russe), Igor Setchine.

Depuis 2010, plusieurs enquêtes ont tenté de démontrer les liens de Vladimir Poutine avec ce palais et les malversations nécessaires à son financement secret. Le scandale avait éclaté dès sa construction et un homme d’affaire proche du pouvoir avait même alerté sur ce cas de corruption  et de détournement de fonds publics. Cette fois encore, dès la publication de ce nouveau volet de l’enquête, comme par le passé, les autorités russes (y compris le porte-parole de Vladimir Poutine) ont systématiquement écarté toute accusation. L’opposant incarcéré et ses partisans appellent également dans cette vidéo à manifester samedi 23 janvier dans 46 villes de Russie pour protester contre son emprisonnement et contre le pouvoir de Vladimir Poutine.

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

EN DIRECT - Covid-19 : près de 20.000 nouveaux cas ce dimanche

Marthe Villalonga, un amour caché pendant 50 ans

EN DIRECT - États-Unis : "Le voyage est loin d'être terminé", assure Trump à ses supporters

PHOTO - La Nasa publie une vue panoramique de Mars prise par Perseverance

Désormais autorisé dans les cabinets médicaux, le vaccin AstraZeneca est en forte progression

Lire et commenter