Investiture de Joe Biden : un champ de 191.500 drapeaux pour compenser l'absence de foule

DES MILLIERS DE DRAPEAUX REMPLACENT LE PUBLIC

ÉTATS-UNIS - À la veille de l'investiture de Joe Biden, la cérémonie se prépare, sous très haute surveillance. Contexte sanitaire oblige, seul un faible nombre d'invités sera autorisé sur place. Le comité d'organisation a donc décidé de remplacer la foule... par 190.000 drapeaux.

Cette fois, il ne devrait guère y avoir de débat sur la quantité de monde présente à la cérémonie d'investiture. Contrairement à il y a quatre ans, où le clan Trump avait gonflé les chiffres et tenté de faire croire qu'il y avait plus de monde que pour la cérémonie d'investiture de Barack Obama, le clan Biden ne devrait pas tirer dans ce sens-là. Et pour cause : pandémie oblige, le public ne pourra pas y assister, seul un parterre d'invités triés sur le volet bénéficiant de ce privilège.

Toute l'info sur

Biden et Harris à la Maison Blanche

En lieu et place, le comité organisateur de la cérémonie a décidé de planter, sur l'immense esplanade du National Mall, où des milliers d'Américains viennent traditionnellement voir leur nouveau président prêter serment, plus de 191.500 drapeaux pour représenter le public qui ne pouvait se déplacer à Washington. Ainsi mis en place, le Field of flags reprendra les drapeaux de tous les États et territoires américains, du Texas aux Samoa américaines en passant par le Wisconsin. Des drapeaux auxquels il faudra ajouter 56 colonnes lumineuses, en référence aux 50 États et six territoires américains, qui illuminent la gigantesque allée depuis lundi 18 janvier.

S'ils le désiraient, des particuliers pouvaient verser une somme d'argent à une des organisations non-lucratives sélectionnées par le comité d'organisation pour sponsoriser le "champ de drapeaux". 

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

EN DIRECT - Covid-19 : la situation continue de s'améliorer à l'hôpital

Patrimoine, assurance-chômage... Les annonces d'Emmanuel Macron pour les travailleurs indépendants

Covid-19 : bientôt un allègement des restrictions en France ?

Prêt immobilier : faut-il se dépêcher d’acheter ?

Une Britannique déchue de sa nationalité qui avait rejoint l'EI en Syrie supplie le Royaume-Uni de la laisser rentrer

LE SAVIEZ-VOUS ?

Logo LCI défend l'ambition d'une information gratuite, vérifiée et accessible à tous grace aux revenus de la publicité .

Pour nous aider à maintenir ce service gratuit vous pouvez "modifier votre choix" et accepter tous les cookies.