VIDÉO - Disparition de Tiphaine Véron au Japon : sa sœur interpelle Emmanuel Macron sur le perron de l'Elysée

International
DirectLCI
DISPARITION INQUIÉTANTE - La sœur de Tiphaine Véron, une Française disparue au Japon, a interpellé ce mercredi le président Emmanuel Macron et le Premier ministre japonais afin d'exprimer son inquiétude.

Sybille Véron est inquiète et le fait savoir. Sœur de Tiphaine, disparue fin juillet au Japon, elle a profité de la rencontre entre Shinzo Abe, le Premier ministre japonais, et Emmanuel Macron, pour interpeller les deux hommes. Dans la cour de l’Elysée, la jeune femme avait pris place au milieu des journalistes.  

"Monsieur le président, je suis la sœur de Tiphaine Véron, disparue au Japon", entend-on ainsi sur les images. Emmanuel Macron lui répond alors, devant le perron, qu’il n’a "pas l’habitude de traiter ces sujets-là devant la presse". Plus tard, Sybille Véron a donc été invitée à entrer par des membres de l'équipe diplomatique. 


"J'ai pu dire que je comptais sur la France et le Japon pour qu’il y ait une vraie coopération", a-t-elle expliqué, une fois l’entretien terminé. Comme on peut le voir dans la vidéo ci-dessus, elle est particulièrement émue lorsqu’elle justifie son geste. Elle reconnait ainsi que "c'est impoli" et "rude" mais rappelle qu’elle n’avait "pas le choix". "C'est la vie de ma sœur qui est en jeu !"

"L'enquête piétine!"

Tiphaine Véron a disparu le 29 juillet dernier au nord-est du Japon. Agée de 36 ans, et épileptique, elle était originaire de Poitiers et était partie seule. La jeune femme avait quitté son hôtel de Nikko, où elle devait en tout passer deux nuits, laissant sur place sa valise et son passeport.


Particulièrement préoccupée, sa famille s’était rendue sur place. Après plus d’un mois sans nouvelles, Sibylle, sa mère et son frère étaient rentrés en France. Ils avaient alors déjà interpellé le président dans une lettre publiée sur les réseaux sociaux, en demandant son "aide". "M. le Président, avez-vous reçu notre lettre ? Nous avons besoin de votre aide. L'enquête piétine !", écrivait ainsi Sibylle le 7 août dernier.

Depuis, une information judiciaire a été ouverte par le parquet de Poitiers le 18 septembre pour enlèvement et séquestration. Pour l’instant, les enquêteurs disent n’avoir pu "retrouver la trace de Tiphaine Véron". 

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter