VIDÉO - Donald Trump sur la fusillade de Floride : "Je serais rentré dans l'école, même sans arme"

International
DirectLCI
ETATS-UNIS - Donald Trump l'a affirmé, lundi 26 février : lui, policier à Parkland, il serait intervenu même à mains nues pendant la fusillade dans le lycée de Floride pour empêcher le carnage, qui a fait 17 morts et poussé les lycéens survivants à limiter l'accès aux armes à feu.

Il fait une nouvelle fois la polémique. Donald Trump a assuré lundi qu'il n'aurait pas hésité à se précipiter "même sans arme" dans le lycée de Floride pour y stopper la fusillade qui a fait 17 morts le 14 février. "Je pense vraiment que je serais rentré là-dedans même sans arme, et je pense que la plupart des gens ici aurait fait pareil", a lancé le président américain, qui s'exprimait lors d'une réunion avec les gouverneurs des Etats fédérés.

Ce ne sont pas exactement des décorés de la Médaille d'honneur. La manière dont ils ont agi était franchement dégoûtanteDonald Trump, président des Etats-Unis

Cette déclaration avait suivi les critiques réitérées du milliardaire contre les agents du shérif qui ne sont pas intervenus pendant la fusillade, après avoir déjà qualifié de "lâche" le policier en poste dans le lycée et qui n'est pas intervenu. "Ce ne sont pas exactement des décorés de la Médaille d'honneur, a-t-il déclaré, en référence à la plus haute distinction de l'armée américaine remise pour récompenser les actes de bravoure. La manière dont ils ont agi était franchement dégoûtante. C'est une une honte".


Le 14 février Nikolas Cruz, un jeune homme de 19 ans, a pénétré dans le lycée Marjory Stoneman Douglas de Parkland avec un fusil d'assaut semi-automatique AR-15. Dix-sept personnes ont perdu la vie dans la fusillade. Les survivants de la fusillade, dont la jeune Emma Gonzalez, rapidement devenue leur égérie, battent campagne depuis contre Donald Trump et ses soutiens de la NRA, le lobby pro-armes, pour un meilleur contrôle des armes à feu.

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter