VIDÉO - "Un tissu de mensonges" : les chaînes TV américaines interrompent le discours de Trump

Les images sont rarissimes : alors que Donald Trump a pris la parole jeudi soir pour crier à la fraude, et assurer avoir gagné l’élection, de nombreuses chaînes de télévision américaines ont décidé de couper en direct son discours, estimant que ses propos étaient « faux », qu’il s’agissait de désinformation et que le président s’attaquait ainsi à la démocratie. Jugez par vous-même !

FAKE NEWS - En perdition dans les décomptes des votes, le président sortant a crié à la fraude, jeudi 5 novembre, réaffirmant avoir gagné l'élection. Si bien que certaines chaînes américaines ont préféré interrompre le discours, jugeant qu'il faisait de la désinformation.

De plus en plus isolé. Le président américain Donald Trump a repris ses accusations de fraude à l'endroit des démocrates, sans la moindre preuve. Il a réaffirmé être le vainqueur de la présidentielle, bien que tout dans les derniers dépouillements indique que c'est son adversaire démocrate qui est aux portes de la Maison Blanche. "Si vous comptez les votes légaux, je gagne facilement. Si vous comptez les votes illégaux, ils peuvent essayer de nous voler l'élection", a-t-il lancé depuis la salle de presse de la maison présidentielle. 

Face à cette tirade souvent confuse, basée sur ses victoires dans certains Etats qui ne changent rien à la question, truffée d'approximations et de contre-vérités sur le décompte en cours, les télévisions américaines ont décidé d'interrompre la diffusion, estimant que Donald Trump faisait de la désinformation. Même Fox News, chaîne conservatrice au soutien de Donald Trump, a rappelé que le résultat du vote n'était pas encore connu.

Très vite, la chaîne MSNBC, marquée à gauche, a cessé sa diffusion en direct. "Nous voilà encore dans la position inhabituelle de [devoir] non seulement interrompre le président des États-Unis, mais aussi de corriger le président des États-Unis", a lâché le présentateur, Brian Williams.

Toute l'info sur

Élection américaine : Trump vs Biden, la folle campagne

Les chaînes NBC News et ABC News ont elles aussi interrompu la diffusion. "Nous n'avons entendu parler d'aucune preuve", a réagi sur ABC le républicain Chris Christie, ancien gouverneur du New Jersey, mettant en garde contre le risque d'attiser les tensions sans éléments tangibles.  

A l'instar de Fox News, CNN a poursuivi la captation avant une condamnation de son présentateur vedette Jake Tapper déclarant : "Quelle triste nuit pour les États-Unis d'Amérique de voir leur président [...] faussement accuser les gens d'essayer de voler l'élection". 

Un "tissu de mensonges" a poursuivi le présentateur, corroboré par les médias conservateurs de Fox News et le New York Post insistant sur le fait qu'il n'y avait aucune preuve de la fraude annoncée par le président. 

Lire aussi

Trump décrit comme "une tortue obèse retournée sur le dos" par un présentateur de CNN

La chaîne CNN a monté d'un cran la virulence à l'égard du président, le présentateur Anderson Cooper qualifiant Donald Trump de "tortue obèse se débattant sur le dos" : "Voilà le président des États-Unis, voilà la personne la plus puissante au monde, devant nous, tel une tortue obèse retournée sur le dos s’agitant sous le soleil brûlant, réalisant que son temps est passé", a-t-il dit. 

Plus de deux jours après l'élection, le 45e président apparaît isolé au sein de son propre parti dans sa croisade contre un "vol" du scrutin dont il serait la victime. 

Quelques heures plus tôt, Joe Biden s'était dit certain, dans une allocution à la tonalité présidentielle, de sa victoire imminente.

A la fin de son discours controversé, Trump a cependant reçu le soutien de deux sénateurs républicains, Lindsey Graham et Ted Cruz. "Je peux vous dire que le président est en colère et je suis en colère, et les électeurs devraient être en colère", a déclaré ce dernier sur Fox News.

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

EN DIRECT - Accès au vaccin : le patron de l'OMS fustige l'attitude "égoïste" des pays riches

CARTE - Covid-19 : quelle est la situation épidémique dans votre département ?

Fin du "Muslim ban", retour dans l'accord de Paris... ce que Joe Biden fera dès son investiture

Plus de 75 ans, personnes fragiles... Qui peut se faire vacciner dès lundi ?

Variants du coronavirus : faut-il désormais porter des masques FFP2 ?

Lire et commenter