Élection américaine : la tension ne faiblit pas à Portland

Élection américaine : la tension ne faiblit pas à Portland

TENSIONS - Depuis quatre mois, des affrontements éclatent chaque jour à Portland entre des activistes de gauche, souvent violents, et des supporters de Donald Trump. Deux Amériques que tout oppose se télescopent aujourd'hui dans cette ville de l'Oregon.

La ville de Portland est très à gauche avec des restaurants vegan à chaque coin de rue, hipsters, vélos, rollers... Mais depuis plusieurs mois, des affrontement éclatent entre militants d'extrême droite et d'extrême gauche. Fin août, un manifestant pro-Trump a été abattu par un anti-fasciste en pleine rue.

Nous sommes partis à la rencontre de l'une de ces milices locales d'extrême droite : les "Proud boys". Ils sont venus faire campagne bruyamment pour Trump dans un parc de la ville. Agressifs, ils veulent impressionner. Tous font un cercle avec le pouce et l'index. Cela signifie le pouvoir aux blancs, un signe raciste discret qui les amuse beaucoup. Misogynes, ils détestent l'Amérique moderne et ont des règles aussi improbables que l'interdiction de la masturbation. Ils craignent le retour de la gauche au pouvoir le mois prochain. Donald Trump refuse de s'engager à reconnaître le résultat du vote. Nous sommes également allés voir le camp d'en face, quelques centaines de militants d'extrême gauche. Une immense majorité a un métier le jour et se bat la nuit depuis la mort de George Floyd, un noir étouffé par un policier en mai dernier. Ils veulent abolir la police.

Toute l'info sur

Le 20h

Ces tensions ne sont pas apparues par hasard à Portland. Tout l'État de l'Oregon a un passé très raciste. Longtemps, les noirs n'ont pas eu le droit d'y habiter. La Constitution de cet État l'interdisait au XIXème siècle. Le Ku Klux Klan a aussi été très puissant dans l'Oregon. Aujourd'hui, Portland est la grande ville la plus blanche des États-Unis. Seuls 6% des habitants sont noirs, et ils vivent des discriminations au quotidien.

Dans cette Amérique troublée, Trump se pose en garant de la loi et l'ordre. Son adversaire Joe Biden, lui, l'accuse de jeter de l'huile sur le feu.

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

EXCLUSIF - "J'ai vu la mort arriver" : Romain Grosjean raconte son effroyable accident

EN DIRECT - Remontées mécaniques fermées : élus alpins et professionnels de la montagne saisissent le Conseil d'État

Roumanie : un mystérieux monolithe métallique découvert, semblable à celui trouvé dans l'Utah

EN DIRECT - Vendée Globe : Louis Burton, nouveau dauphin de Charlie Dalin

Confinés jusqu'au 15 décembre ? Ces images montrent le contraire...

Lire et commenter