"Vaincre le virus chinois", "Joe a trahi"... Donald Trump très offensif pour son retour en campagne

"Vaincre le virus chinois", "Joe a trahi"... Donald Trump très offensif pour son retour en campagne
International

DISCOURS - Donald Trump a tenu ce samedi son premier événement public depuis sa sortie de l'hôpital. Après avoir assuré qu'il allait bien, il a promis à ses partisans que "la science et la médecine" allaient "éradiquer le virus chinois", avant d'accuser son adversaire Joe Biden de trahison.

Il va mieux, et il le montre. Sorti de l'hôpital mais toujours à la Maison Blanche, le président américain Donald Trump a effectué ce samedi son premier discours public depuis sa contamination au Covid-19. Devant une foule criant "quatre ans de plus !", le candidat républicain a fait part de son optimisme dans la lutte contre l'épidémie, sans manquer de critiquer Joe Biden, son adversaire démocrate, à trois semaines de l'élection.

"Je me sens super bien, merci pour vos prières et votre soutien", a-t-il lancé à ses partisans depuis le balcon de la Maison Blanche. "La science et la médecine vont éradiquer ce virus chinois une bonne fois pour toutes, et ce à travers le monde", a promis Donald Trump, visiblement en pleine forme, quelques jours seulement après sa sortie de l'hôpital. "Nous produisons beaucoup de médicaments, nous soignons les malades, et un vaccin va arriver dans des temps records. Nous avons de très bons laboratoires qui le développent et vont le distribuer grâce à nos forces armées, grâce à l'esprit américain."

"Joe l'endormi a trahi les communautés noires et latinos"

Le président américain a ensuite critiqué le candidat démocrate, qu'il a de nouveau surnommé "Joe l'endormi". "Il a trahi les communautés noires et latinos", a fustigé Donald Trump. "Les démocrates ont abandonné la plupart des banlieues. Leurs politiques n'ont rien apporté de bon, que de la calamité, de la pauvreté et des problèmes." Selon l'hôte de la Maison Blanche, si Joe Biden venait à l'emporter le 3 novembre prochain, "il ouvrirait les frontières à l'immigration des sans-papiers" et "lancerait une croisade nationale contre la Loi et l'Ordre". Or, "les Noirs et les Latinos rejettent aujourd'hui le socialisme de gauche radicale. Ils sont pour les emplois, pour les employés, pour la police. Nous voulons la Loi et l'Ordre", a martelé le président des États-Unis.

Lire aussi

Donald Trump a également affiché son optimisme, à trois semaines de la fin de la campagne. "Joe Biden ne sera pas élu, je ne pense pas. J'ai vu plus d'énergie dans notre camp, il y a même plus d'enthousiasme cette année qu'il y a quatre ans", s'est-il félicité. Selon lui, les démocrates "n'ont aucun enthousiasme, aucune énergie". S'appuyant sur des sondages qu'il "vient de recevoir", le locataire de la Maison Blanche a assuré que ses résultats seront "très bons en Floride, en Caroline du Nord, en Arizona, dans le Nevada". "Nous nous en sortons très bien !"

Par ailleurs, le président américain s'est appuyé sur un autre sondage pour défendre son bilan depuis son arrivée au pouvoir. "56% des Américains préfèrent leur situation actuelle, en pleine pandémie, que leur situation il y a quatre ans", a-t-il affirmé, avant d'inciter ses partisans à se rendre aux urnes. "C'est l'élection la plus importante de l'histoire des États-Unis. Il faut voter pour faire oublier les opposants, les faire disparaître. Ils sont très dangereux pour notre pays."

Toute l'info sur

Présidentielle US : Trump vs Biden, l'affiche d'une élection imprévisible

Suivez les dernières informations sur l'élection présidentielle américainePODCAST EXCLUSIF : Far West. Suivez les élections dans la peau d'un électeur américain

Les élections américaines vous intéressent ? Ecoutez notre podcast "Far West"

- Sur APPLE PODCAST

- Sur SPOTIFY

- Sur DEEZER

Plongez dans le Far West électoral de la campagne américaine. Une présidentielle 2020 totalement hors-norme qui promet d’être plus électrique et passionnante que jamais.

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

EN DIRECT - Covid-19 : près de 50.000 nouveaux cas détectés en 24 heures

L’ŒIL DE LAURENCE HAÏM - "Il se passe quelque chose au Texas"

CARTE - Reconfinement : regardez jusqu’où vous pouvez sortir autour de chez vous

EN DIRECT - Attentat de Nice : un deuxième homme au contact du terroriste interpellé

Olivier Véran a-t-il affirmé que "c’est le confinement qui provoque la circulation du virus" ?

Lire et commenter

Alertes

Recevez les alertes infos pour les sujets qui vous intéressent