VIDÉO - Emeutes à Ferguson : le policier qui a tué Michael Brown ne sera pas poursuivi

VIDÉO - Emeutes à Ferguson : le policier qui a tué Michael Brown ne sera pas poursuivi

ÉMEUTES RACIALES - La décision est tombée. Le policier qui, le 6 août, a tiré à 6 reprises sur l'ado noir de 18 ans, ne sera pas poursuivi. Une annonce qui a aussitôt relancé la colère des habitants de Ferguson, dans le Missouri, malgré les appels au calme de Barack Obama.

Le représentant de l'ordre a-t-il commis une erreur le 9 août dernier en tuant Michael Brown, déclenchant une série de graves émeutes raciales dans la ville de Ferguson, dans le Missouri ? Pour le grand jury, c'est non.

EN SAVOIR + >> En photos : la guérilla urbaine à Ferguson

Trois mois de délibérations pour une décision de justice qui met le feu aux poudres. Le jury populaire, chargé de décider si, oui ou non, le policier blanc qui a tiré à 6 reprises sur l'adolescent noir de 18 ans, devait être poursuivi, avait une lourde responsabilité.

Appels au calme d'Obama et de la famille

Les jurés, 9 Blancs et 3 Noirs, ont estimé, après avoir auditionné une soixantaine de témoins, "qu'il n'y a pas de raison suffisante d'intenter des poursuites contre l'officier (Darren) Wilson".

EN SAVOIR + >> On connaît le nom de l'officier qui a tué Michael Brown

Aussitôt le verdict connu, les manifestations ont débuté dans cette ville de banlieue, malgré les appels au calme du président Barack Obama et de la famille de Michael Brown, qui s'est dite "très déçue du verdict". Peine perdue car la nuit du lundi 24 novembre au mardi 25 novembre a été marquée par de nombreuses échauffourées : vitrines brisées, véhicule incendié et colère intenable de la part des manifestants.

EN SAVOIR + >> Christiane Taubira tweete sa révolte en citant Bob Marley

"Pas de justice, pas de paix", scandent les manifestants

Colère à laquelle les policiers ont répondu par des tirs de gaz lacrymogène. "Il va y avoir la guerre. Dès aujourd'hui. La guerre !" criait un habitant de Ferguson, alors que d'autres scandaient : "Pas de justice, pas de paix".

L'état d'urgence a été décrété, tandis que la garde nationale et des effectifs de police renforcés pour l'occasion ont été déployés. Interrogé par l'AFP, le propriétaire d'une armurerie expliquait que ses ventes avaient explosé dans les jours précédant la décision.

EN SAVOIR + >> Les Etats-Unis sont sous le choc, de New York à Washington

A Ferguson, les émeutes ont repris aussitôt la décision du grand jury annoncée

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

EN DIRECT - Gaza : la France appelle Israël à "garantir l'accès rapide et sans entrave de l'aide"

Covid-19 : un tiers de la population de l'UE a reçu au moins une dose

Espagne : arrivée record de 6000 migrants en une journée à Ceuta, 2700 renvoyés au Maroc

Carte bancaire : vos achats en ligne de plus de 30 euros passent à l'authentification forte

La Commission européenne préconise-t-elle réellement de fixer la retraite à 70 ans ?

Lire et commenter

LE SAVIEZ-VOUS ?

Logo LCI défend l'ambition d'une information gratuite, vérifiée et accessible à tous grace aux revenus de la publicité .

Pour nous aider à maintenir ce service gratuit vous pouvez "modifier votre choix" et accepter tous les cookies. > En savoir plus.