En Ethiopie, les Coccinelle envahissent la rue d'Addis-Abeba

En Ethiopie, les Coccinelle envahissent la rue d'Addis-Abeba

L'Ethiopie est devenue aujourd'hui l'un des sanctuaires mondiaux de la Coccinelle. Massivement importés dans les années 60, les vieux modèles y sont bichonnés.

Si la production mondiale de la voiture mythique Coccinelle a été définitivement arrêtée en 2019, en Ethiopie, les vieux modèles sont légions. Addis-Abeba est sans doute la ville africaine qui compte le plus de Coccinelle et on en voit de toutes les couleurs et dans tous les états. Les plus vénérables comptent même un demi-siècle au compteur.

Toute l'info sur

Le WE

Maranata Tagegne est l'un des adeptes de ce modèle. Il est né 20 ans après la voiture qu'il conduit. S'il a opté pour ce vieil cylindré, ce n'est pas seulement par coup de cœur. C'est aussi un choix économique. Les coccinelles coûtent en effet près de quinze fois moins cher qu'une occasion récente. Pour ce qui est de la restauration de ces voitures, c'est un mouvement de vogue chez les jeunes éthiopiens. Et ils n'oublient pas de les customiser pour en faire carrément la voiture du peuple éthiopien version 2021. Mais d'où viennent toutes ces Coccinelle ?

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

EN DIRECT - Covid-19 : plus de 5.900 malades en réa, 385 décès en 24h

CARTE - Covid-19 : quelle est la situation épidémique dans votre département ?

Pourra-t-on se déplacer normalement cet été ?

Covid-19 : la Chine remet en cause l'efficacité de ses propres vaccins

EXCLUSIF - Jean-François Delfraissy, président du Conseil scientifique, sort du silence ce soir sur TF1

Lire et commenter