VIDÉO - En Israël, des touristes apprennent à se défendre en cas d'attaque terroriste

DirectLCI
WTF - Le camp militaire israélien "Calibre 3" propose une activité touristique pour le moins surprenante : un entrainement anti-terroriste avec maniement d'armes et tactiques de combat. Et ce, en plein cœur des territoires occupés. Si l'attraction fait polémique, cela n'empêche pas les candidats d'affluer.

Gush Etszion est loin d’être un joyau de la Cisjordanie. Dans ces colonies israéliennes au sud de Jérusalem, pas de paysage à couper le souffle ou de vieilles villes à visiter. Et pourtant, des touristes y affluent toute l’année. En cause : le camp "Calibre 3". Dans cette vitrine de l'armée israélienne, on propose aux touristes une activité pour le moins singulière : une initiation au contre-terrorisme. Des instructeurs issus de la réserve militaire enseignent comment manier une arme, se battre et ruser pour "abattre du terroriste".


Sur les cibles : des visages coiffés d'un keffieh, le foulard typique des Palestiniens. Ici, pas de place à l'ambigüité, les coupables sont tout désignés. Un instructeur simule même une attaque sur un marché israélien. Créé il y a huit ans, ce centre a attiré dans un premier temps des juifs américains, mais chaque année son public s'élargit. Les touristes viennent aujourd'hui d'Asie et d'Amérique latine. Les Européens restent, eux, assez rares.

Pour attirer les foules, Calibre 3 a créé différents films promotionnels. Dans l'un d'entre eux, des images d'attentats se mêlent à des jeux-vidéos. Un amalgame dont jouent les organisateurs. Car au-delà de ces entrainements, il est également possible de pratiquer du paintball. Un raisonnement ambigu dont use également Ron Shatzberg, ancien colonel de l’armée israélienne. "Ces gens veulent se faire de l’argent en profitant de l’intérêt du public pour l’armée israélienne, et alors ?", arguait ce chef d’une unité d’infanterie à nos collègues de France 24. " On ne peut pas nier qu’il y ait un intérêt de plus en plus vif pour la sécurité et la lutte anti-terroriste en raison de ce qui se passe dans le monde. Après tout, ces touristes sont libres d’aller dans ces camps. Pour moi, ce n’est pas plus grave que les batailles de paintball auxquelles on joue partout ailleurs !". Sur son site Internet, certains touristes mettent d'ailleurs en avant "une aventure amusante pour toute la famille". Car si les enfants ne sont pas autorisés à manier des armes à feu, ils peuvent tout de même participer aux activités, avec des armes factices.


Ces stages représenteraient 40% de l'activité de ce centre qui a reçu l'aval des autorités israéliennes. 20 000 personnes en franchissent les portes chaque année, selon la direction du camp. Des formations sont également proposées aux profesionnels : militaires ou agents de sécurité. Mais cette activité première pourrait bientôt être dépassée.

Plus d'articles

Sur le même sujet

Lire et commenter