VIDEO - En urgence, un pilote de 81 ans pose son appareil sur un glacier

International

CANADA – Un pilote qui survolait une zone montagneuse dans son monomoteur avec deux passagers à bord a été contraint d'atterrir sur un glacier; Une manœuvre des plus périlleuses réalisées avec beaucoup de maîtrise.

Un avion de tourisme avec à son bord deux passagers et le pilote Vern Hannah, âgé de 81 ans, ont survécu un jour et demi en montagne après avoir effectué un atterrissage d'urgence sur un glacier en Colombie-Britannique, une province canadienne sauvage située sur la côte ouest du pays.

Le petit monomoteur avait décollé le 5 juin dernier d'un aéroport de la banlieue de Vancouver pour une journée d'excursion sans avoir au préalable déposé de plan de vol, comme le sont autorisés les petits avions de tourisme. Un plan toutefois que le pilote n'aurait pas respecté puisqu'il s'est trompé de vallée au moment où il survolait les montagnes.

Manque de puissance

C'est à ce moment-là que les problèmes ont commencé pour Hannah et ses passagers, parmi lesquels Zbigniew Jedynakiewicz, un cinquantenaire apprenti pilote en formation. Arrivé dans une vallée étroite où il s'avérait difficile de manœuvrer, le Beechcraft Musketeer a progressivement perdu de la vitesse en raison notamment d'un puissant courant descendant. Devant l'appareil, la vallée se refermait et la situation est rapidement devenue critique, le monomoteur ne parvenant pas à reprendre de l'altitude. Dans un dernier effort, le pilote est passé au-dessus d'un groupe de rochers derrière lequel s'étendait le glacier de Pemberton.

En toute maitrise, Vern Hannah a décidé de profiter de l'espace blanc qui s'offrait à lui pour tenter de poser son appareil. Laissant les roues rentrées pour mieux faire glisser son avion sur la neige, l'octogénaire aux commandes est parvenu à réaliser un magnifique atterrissage de fortune dans des conditions particulièrement difficiles.

"Un atterrissage en douceur"

Un miracle pour Zbigniew Jedynakiewicz, qui a salué le sang-froid de son instructeur. "J'ai regardé à la dernière seconde, la vitesse de l'avion était seulement de 65 km/h quand l'impact est survenu avec la glace", a témoigné l'élève à la chîane CBC . L'avion s'est immobilisé quasiment à cheval sur une crevasse mais tout le monde a pu sortir de l'appareil indemne. "Ce fut un atterrissage en douceur, comme sur un oreiller", a encore précisé le quinquagénaire admiratif.

L'équipe a ensuite abandonné l'avion pour gagner une forêt et se rapprocher d'une rivière. Leurs tentatives pour appeler de l'aide n'ont pas abouti et après une nuit passée dans la forêt, ils ont été repérés par l'une des équipes de recherches parties à les secourir après que le monomoteur n'eut pas réapparu.

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter