VIDÉO - Ensevelie 50 heures sous la neige mais indemne : une rescapée de l'avalanche en Italie témoigne

VIDÉO - Ensevelie 50 heures sous la neige mais indemne : une rescapée de l'avalanche en Italie témoigne
International

SURVIVOR - Les sauveteurs ont découvert un sixième corps dans l'hôtel dévasté mercredi par une avalanche dans le massif italien des Abruzzes , où 23 personnes sont encore portées disparues. Certaines victimes ont eu plus de chance. Elles témoignent.

Cinq jours après la catastrophe, les sauveteurs disent ne pas exclure de retrouver d'autres rescapés. Les efforts des équipes de sauvetage se poursuivent sans relâche, malgré les conditions météorologiques, dans les décombres de l'hôtel Rigopiano, enseveli mercredi sous une avalanche dans les Abruzzes (centre de l'Italie). Neuf des onze survivants sont encore hospitalisés dans la ville voisine de Pescara. Parmis eux, Giorgia Galassi, 22 ans, a passé 50 heures ensevelie sous la neige avant d'être secourue.

On s'est contentés de manger la neige- Giorgia Galassi, rescapée

"Nous étions sûrs que quelqu'un allait venir nous sauver", affirme Giorgia face aux médias transalpins. "Vous aviez quelque chose à manger ?", lui demande le journaliste italien. "Non, rien. On s'est contentés de manger la neige. On ne voyait personne, on n'entendait personne, pourtant les pompiers étaient déjà là depuis au moins une heure", explique la jeune fille. "Il y avait plus de mille personnes qui travaillaient pour nous. Ils ont été d'une grande aide, ils étaient toujours présents, nous parlaient et nous motivaient". Son petit ami, présent lui aussi sur les lieux du drame, s'en est également sorti. "Il réalise aujourd'hui qu'il est vraiment miraculé. Il était sous un mètre de neige, dans le froid et sans lumière." 

Une poutre aurait pu l'écraser- Le père de Francesca Bronzi, rescapée

Miraculée, Francesca Bronzi l'est aussi. La jeune fille se trouvait dans l'hôtel au moment de l'avalanche. Elle doit sa vie à un détail de la vie quotidienne : sa chaise. "Si elle a resisté, c'est simplement grâce à son fauteuil. Une poutre aurait pu l'écraser. Elle était assise en hauteur. C'est la seule raison pour laquelle elle n'a pas été écrasée", détaille le père de la victime. Sauvée, mais choquée, la jeune fille "n'arrive pas à comprendre comment elle a pu résister", explique par ailleurs sa mère, d'autant que la famille est sans nouvelles du petit ami, enseveli lui aussi par les décombres et la neige. "Ils avaient des projets de vie et maintenant, le seul espoir c'est qu'il revienne. Nous le voulons tous."

Voir aussi

En vidéo

Avalanche en Italie : les sauveteurs à l'affût du moindre bruit

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter

Alertes

Recevez les alertes infos pour les sujets qui vous intéressent