VIDÉO - Un ours polaire famélique devient le triste symbole du réchauffement climatique

VIDÉO - Un ours polaire famélique devient le triste symbole du réchauffement climatique

International
DirectLCI
CHOC - Sa lente agonie aura-t-elle au moins servi à faire prendre conscience de la réalité du réchauffement climatique ? C'est ce qu'espère l’association de protection de la nature Sea Legacy, qui a publié cette semaine sur les réseaux sociaux la vidéo d'un ours famélique dans le nord canadien. La séquence a déjà été vue plus d'un million de fois.

Il est devenu en quelques jours le symbole du réchauffement climatique. Un jeune ours polaire aux traits émaciés, filmé dans le Nord canadien par l’association de protection de la nature Sea Legacy, a ému de très nombreux internautes. Depuis sa publication sur Instagram, la vidéo a été vue plus d'un million de fois. Une petite victoire pour l’ONG, qui souhaite "briser l’indifférence" vis-à-vis du réchauffement climatique.


Les images, relayées par The Guardian, sont d'une tristesse désespérante. Dans une plaine où la neige et la glace ont visiblement fondu, l’ours, apathique et la peau sur les os, semble vivre ses dernières heures. Peinant à se lever, il parvient lentement à une cuve de métal rouillé, certainement laissée par des pêcheurs. Après en avoir exploré lentement et méthodiquement le contenu avec sa truffe, espérant trouver quelque chose à se mettre sous la dent, il retourne finalement se coucher, l'écume à la gueule. "C’est à cela que ressemble la famine. L’atrophie des muscles. L’absence d’énergie. C’est une mort lente et douloureuse", décrit Paul Nicklen, l’auteur de cette séquence publiée sur Instagram, en établissement directement un lien avec le réchauffement climatique. "Alors que les températures montent et que les glaciers fondent, les ours polaires perdent accès aux éléments essentiels de leur régime, les phoques."

Dans son texte, le photographe fait allusion à une étude de 2015 publiée par l’Union internationale pour la conservation de la nature. Elle classait le changement climatique comme la menace la plus importante pour les 26.000 ours polaires du monde. Selon les scientifiques, leur population devrait diminuer de 30% d’ici 2050. "Il n’y a pas de solution miracle. Il était impossible de sauver cet ours polaire. Les gens pensent que nous pouvons installer des plateformes dans l’océan ou que nous pouvons nourrir les ours qui meurent de faim. Mais la vérité est tout simplement celle-ci : si la Terre continue de se réchauffer, nous perdrons les ours et l’entièreté de l’écosystème polaire."


Il y a un peu plus d'un an, en septembre 2016, la NASA avait publié les images inquiétantes de la fonte des glaces dans l'Arctique. En l'espace de six mois, dix millions de kilomètres de banquise s'étaient évaporés dans l’hémisphère nord.

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter