Épidémie hors de contrôle : les Britanniques paient-ils leur imprudence ?

Épidémie hors de contrôle : les Britanniques paient-ils leur imprudence ?

Au Royaume-Uni, la Reine s'était engagée à montrer l'exemple. C'est chose faite, Elizabeth II, 94 ans et son mari, le prince Philip, 99 ans, ont été vaccinés comme 1,5 million de Britanniques. Alors que le pays traverse une deuxième vague fulgurante.

Londres est désormais une ville où le virus est hors de contrôle. Un habitant sur trente est actuellement positif au coronavirus. C'est le même constat derrière les murs d'un hôpital, comme dans tous les établissements de la ville : le nombre d'admissions et de personnes placées sous respirateur explosent. Des communications de crise faites par les autorités sanitaires sont diffusées à la télévision comme à la radio.

Toute l'info sur

Le WE

La mutation du virus et sa plus grande contagiosité sont les premières explications à cette hausse du nombre de malades. Mais les Britanniques payent aussi, peut-être, la légèreté de certains choix. Peu d'écoles et entreprises ont rendu le port du masque obligatoire. Et lorsque c'est le cas, les contrôles sont anecdotiques. Seuls 25 000 amendes liées au Covid ont été dressées en Angleterre et au Pays de Galle, entre mars et novembre dernier.

Les Britanniques, eux-mêmes, ont des avis partagés entre sévérité et indulgence. Le 2 décembre dernier, le gouvernement a décidé de rouvrir les restaurants notamment à Londres. À cette date, il y avait encore 13 000 nouveaux cas par jour en Angleterre. Ce choix est aujourd'hui reproché à Boris Johnson.

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

Covid-19 : Véran confirme "des mesures supplémentaires" si le virus continue sa progression

Cluster en Haute-Savoie : que faisait le groupe d'étudiants britanniques dans cette station de ski ?

En cas de reconfinement, Blanquer aspire à garder les écoles ouvertes

EN DIRECT - Covid : 11 cas du variant britannique dans un Ehpad, un mort

Covid-19 : l'Espagne n'a plus les moyens de reconfiner

Lire et commenter