VIDEO - Espagne : des personnes âgées séquestrées et droguées dans une "maison de l'horreur"

VIDEO - Espagne : des personnes âgées séquestrées et droguées dans une "maison de l'horreur"

SÉQUESTRATION - La Guardia Civil a retrouvé jeudi 7 mars un Allemand et une Néerlandaise enfermés dans des chambres séparées, nourris via une sonde nasogastrique et sous l'effet de substances toxiques. Une enquête avait été lancée après le signalement par la police allemande de la disparition d'une femme fortunée de 101 ans.

Alors que les récents exemples américains de "maisons de l'horreur" abritant des enfants affamés, enchaînés ou enfermés dans des cages pour chiens sont encore dans les esprits, la Guardia Civil de Cadix vient de mettre au jour une version espagnole tout aussi sinistre. Deux personnes âgées, allemande et néerlandaise, ont été découvertes dans des "conditions d’hygiène et de santé déplorables", enfermées dans des chambres séparées d'une résidence de la station balnéaire de Chiclana de la Frontera, en Andalousie, droguées et nourries via une sonde nasogastrique. L'enquête qui a permis de les retrouver avait été lancée après le signalement, par la police allemande, de la disparition d'une femme fortunée de 101 ans, Maria Babes.

Les forces de l'ordre espagnoles ont retrouvé sa trace dans une maison de retraite, où elle était arrivée en mauvaise santé.

La centenaire a raconté à la Guardia Civil avoir été approchée par un couple germano-cubain alors qu'elle vivait à Tenerife, aux îles Canaries. Les ayant suivi à Cadix pour qu'ils s'occupent d'elle, elle s'est retrouvée enfermée et menottée dans une maison pendant plusieurs mois. "En octobre, elle avait plus de 162.000 euros à la banque. Et moins de 300 mi-décembre, après l'apparition de ce couple dans sa vie. Sa maison à Tenerife a par ailleurs été vendue (par le couple) sans qu'elle reçoive le moindre euro", a indiqué la police espagnole dans son communiqué.

Lire aussi

Quatre autres vraisemblables victimes

Le couple incriminé, arrêté depuis par la Garde civile de Cadix, a ainsi dérobé au total plus de 1,8 million d'euros à des personnes âgées avec lesquelles il avait sympathisé avant d'abuser de leur confiance. Avant leur interpellation, les deux bourreaux sont allés chercher Maria Babes dans sa maison de soins. Cinq heures plus tard, elle était morte. Le couple a ensuite insisté pour que son corps soit incinéré, empêchant ainsi toute autopsie.

C'est lors des perquisitions de la maison du couple qui a suivi l'arrestation, que la Guardia Civil a découvert l'existence d'une autre résidence louée à proximité. C'est dans ce qu'elles décrivent comme une "maison de l'horreur" que les autorités ont découvert, ce jeudi, un Allemand et une Néerlandaise dont l'âge - avancé - n'a pas été précisé, qui ont pu être sauvés. Leur état s'est "amélioré significativement" dans la maison de soins où ils ont été transportés, précise encore le communiqué.

Parallèlement à ces trois cas, la Garde civile a identifié quatre autres personnes âgées prises en charge par le couple et "mortes de manière surprenante après qu'il leur eut pris tous leurs fonds". L’argent extorqué aurait été blanchi dans la construction d’un complexe touristique sur la plage d’El Palmar, connue dans la région et appréciée des surfeurs.

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

Variant Omicron et 5e vague du Covid : un nouveau conseil de défense sanitaire prévu lundi

Congrès LR pour la présidentielle 2022 : Éric Ciotti et Valérie Pécresse exposent leurs différences sur LCI

Covid-19 : en Allemagne, les restrictions contre les non-vaccinés divisent

Cinquième vague : l'épidémiologiste Arnaud Fontanet appelle les Français à réduire leurs contacts de "10 à 20%"

EN DIRECT - Covid-19 : 8 cas de variant Omicron détectés ce jeudi en France

Lire et commenter
LE SAVIEZ-VOUS ?

Logo LCI défend l'ambition d'une information gratuite, vérifiée et accessible à tous grace aux revenus de la publicité .

Pour nous aider à maintenir ce service gratuit vous pouvez "modifier votre choix" et accepter tous les cookies.