Nouvelle porte d'entrée de l'Europe, les îles Canaries submergées par l'afflux de migrants

Nouvelle porte d'entrée de l'Europe, les îles Canaries submergées par l'afflux de migrants

ESPAGNE - Depuis plusieurs mois, des milliers de migrants arrivent sur les côtes de l'archipel des Canaries, privilégiant l'océan Atlantique à la mer Méditerranée, où les contrôles sont beaucoup plus fréquents. Mais sur l'archipel, ces migrants font face à des conditions d'accueil déplorables.

D’habitude, à cette période de l’année, la Grande Canarie accueille davantage de touristes. Mais en pleine pandémie, ce sont les migrants qui arrivent par milliers. Un phénomène qui s’accentue ces dernières semaines, alors que, depuis le mois de janvier dernier, près de 18.000 migrants sont arrivés sur l’archipel des Canaries, soit près de douze fois plus que durant la même période de l'an dernier, selon des chiffres du ministère espagnol de l'Intérieur.

Le petit port d’Arguineguin, où sont pris en charge près de 2000 migrants dans des campements de fortune, est désormais surnommé "le port de la honte" par les habitants. Alors que son accès est interdit aux journalistes, la maire de la commune, Onalia Bueno, a accepté de décrire les conditions de vie des migrants au micro de TF1 : "Ils dorment à même le sol, sur l’asphalte. Les conditions sanitaires sont lamentables, ils se douchent, au mieux, une fois par semaine. J’ai honte de la façon dont l’Espagne traite ces personnes."

Toute l'info sur

LE WE 20H

Des milliers de migrants hébergés à l'hôtel

Après des semaines d’inaction, le gouvernement espagnol a annoncé vendredi un plan d'urgence visant à créer 7000 places d'hébergement pour les migrants africains arrivant aux îles Canaries. Ainsi, nombre d’entre eux ont rejoint des hôtels pour être hébergés. Coût de l’opération : 150.000 euros par jour selon la mairie. Le plan annoncé comprend aussi le renforcement du service de sauvetage en mer dans la région, alors qu’au moins 500 personnes ont péri durant ces tentatives de traversée extrêmement dangereuses, selon le gouvernement régional des Canaries.

La ministre espagnole de la Défense, Margarita Robles, a également estimé vendredi que le gouvernement devait "faire une autocritique" à propos de sa gestion de la crise migratoire dans les îles Canaries. Les migrants, venus du Maghreb et d’Afrique subsaharienne, privilégient désormais les Canaries comme porte d’entrée de l’Europe, alors que les contrôles ont été très largement renforcés ces derniers temps en mer Méditerranée. Les migrants ont alors choisi une nouvelle route, l’océan Atlantique, en partant du sud du Maroc ou du Sénégal.

Je pense à tous mes amis qui sont morts, à mon voyage, et je pleure.- Modou, jeune réfugié gambien sur l'île de Grande Canarie.

Modou, arrivé il y a un mois sur l’île, a aujourd’hui du mal à regarder l’océan, tant les souvenirs de la traversée, effectuée durant une semaine dans un bateau surchargé et sans nourriture au bout de cinq jours, sont douloureux : "Je pense à tous mes amis qui sont morts, à mon voyage, et je pleure. Tout le monde a eu peur sur le bateau, il y avait beaucoup de vent."

Après cet enfer, le jeune pêcheur gambien n’a qu’un but : réussir. "Je dois réussir. C’est pour ça que j’ai risqué ma vie. J’ai juste besoin d’un travail, et un jour je retournerai en Afrique et je pourrai aider toutes mes sœurs, mes frères, mon père et ma maman", explique-t-il au micro de TF1. Néanmoins, trouver du travail n’est pas chose aisée pour ces migrants. En effet, alors que le taux de chômage à Grande Canarie atteint 20% en temps normal, et la crise du Covid-19 a aggravé les choses.

Lire aussi

Le ministre espagnol de l'Intérieur, Fernando Grande-Marlaska, a plaidé pour une relance des expulsions de migrants irréguliers vers leur pays d'origine, vendredi, après un entretien à Rabat avec son homologue marocain Abdelouafi Laftit.

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

EN DIRECT - Emmanuel Macron s'exprimera à 20h pour rendre hommage à "VGE"

L'application TousAntiCovid sésame indispensable pour entrer dans un supermarché ?

EN DIRECT - Covid 19 : 100.000 personnes hospitalisées aux États-Unis, un record

Bruxelles : quand la police tombe nez à nez avec un eurodéputé hongrois dans une fête libertine clandestine

Valéry Giscard d'Estaing est décédé "des suites du Covid-19"

Lire et commenter