Et si vous forciez, comme cette entreprise suédoise, vos salariés à faire du sport ?

International
DirectLCI
VIE DE BUREAU - Difficile parfois pour les salariés de trouver du temps pour s'adonner un sport. Temps pris sur la pause-déjeuner, jogging réalisé avant de partir au boulot... En Suède, la pratique est plus simple et pour cause : de plus en plus d'employeurs ont rendu le sport obligatoire au sein de leur entreprise. A l'instar de la société Björn Borg, que nous avons suivi le temps d'une séance. L'objectif affiché est clair: productivité, rentabilité et convivialité.

La Suède a la population la plus sportive d'Europe, selon l'Eurobaromètre de 2014 qui rapportait que 70 % des Suédois pratiquent une activité physique hebdomadaire. Et en entreprise, elle est parfois même imposée. C'est le cas pour les salariés de la marque de vêtements de sports Björn Borg, créée par l'ancien tennisman suédois du même nom. 


Ainsi, chaque vendredi depuis deux ans, dans cette entreprise basée à Stocklom, les salariés troquent leurs costumes pour des affaires de sport, direction un centre sportif, situé non loin de leurs locaux. Une mesure qui permettrait d'améliorer la cohésion des équipes et la productivité des salariés, tout en les maintenant en forme. De l'assistant au président en passant par le graphiste, tous se plient à l'exercice. 

"Si on ne veut pas faire de sport et être intégré à la culture de l'entreprise, on s'en va", explique le directeur-général de l'entreprise, Henrik Bunge. Mais qu'on se rassure : jusqu'à présent, personne n'a claqué la porte à cause de l'heure de sport obligatoire, précise-t-il. D'autant que la mesure est plutôt incitative : ces entreprises subventionnent l'activité physique de leurs salariés jusqu'à hauteur de 500 euros d'impôts, exonérés d'impôts. 


Et la méthode a fait ses preuves : toujours selon Henrik Bunge, tous les chiffres de l'entreprise sont à la hausse depuis la mise en place de ces séances. Rien d'étonnant si l'on en croit cette étude réalisée en 2014 par l'Université de Stockholm indiquant que transpirer dans la journée permettrait d'observer un recul de 22 % de l'absentéisme au sein des entreprises. Une donnée non négligeable quand on sait qu'en Suède, où l'hiver est souvent interminable, les arrêts maladie sont deux fois plus nombreux qu'ailleurs. 

Tout savoir sur

Tout savoir sur

Le 20h

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter