VIDÉO - Donald Trump, voici comment ne pas tomber dans le piège de ce "serial handshakeur"

L'AI-JE BIEN SERRÉE ? - Emmanuel Macron, Angela Merkel, Shinzo Abe, Justin Trudeau, Benjamin Netanyahu... Ils sont plusieurs à avoir fait les frais de la poigne de fer du président américain Donald Trump. Certains s'en sont mieux sortis que d'autres. Revue d'empoignades.

Le même tarif pour tout le monde. Qu'il s'agisse de Mike Pence, son colistier durant la campagne devenu son vice-président, du Premier ministre japonais Shinzo Abe ou encore du président français Emmanuel Macron, tous les chefs d'État ou de gouvernement qui ont eu à faire à Donald Trump ont "subi" sa poigne de fer. Baptisée "pull and shake" ("tirer et secouer" en français), la technique peu diplomatique du président donne lieu à nombre de commentaires. 


A chaque fois la même recette : la main à plat, il attrape d'abord celle de son interlocuteur. Il la secoue vivement, la tapote, le tout en tirant vers lui le bras du malheureux. Souvent surpris, impuissant face à ce comportent rare et cet échange vigoureux, il arrive que ce dernier en perde quasiment l'équilibre. 

Comment ils lui ont résisté

Récemment, c'est la poignée de main de 19 secondes - une éternité - échangée avec Shinzo Abe qui avait été très commentée. Le visage en décomposition du Premier ministre japonais avait été repris et détourné à de multiples reprises sur les réseaux sociaux. Dans la foulée, le très élégant Justin Trudeau s'était frotté à la poigne du chef d'État américain. Le Premier ministre canadien ne s'était pas démonté, en se tenant à quelques centimètres de son interlocuteur et en lui bloquant le bras.

En vidéo

Diplomatie : les poignées de main de Donald Trump passées au crible

Lors d'une rencontre au sommet de l'Otan, la semaine passée à Bruxelles, un autre échange à la limite du correct a eu lieu. Mâchoires serrées et regard fixe, Emmanuel Macron a fermement enserré la main de son homologue américain connu pour broyer la main de celles et ceux qu'il rencontre. Pour les observateurs, le locataire de l'Élysée est sorti vainqueur de ce combat tout en virilité, résistant pendant de longues secondes, les yeux dans les yeux, à Donald Trump. Ce dernier a lui-même tendu les doigts, comme pour mieux signifier sa reddition. 


Quelques heures plus tard, toujours devant le nouveau siège de l'Otan, les deux hommes se sont à nouveau serré la main. Trump a bien tenté de lui (re)faire sa technique du "pull and shake". Mais une fois, encore, Macron a résisté. 

Une autre méthode a fait ses preuves : celle de Melania Trump. Alors que son mari cherchait sa main, celle-ci l'a envoyé balader. Un geste hautement repris et analysé par les médias du monde entier. 

Tout savoir sur

Tout savoir sur

La présidence Donald Trump

Plus d'articles

Sur le même sujet

Lire et commenter