VIDÉO - Etats-Unis : la directrice de la communication de Donald Trump claque la porte

GOODBYE - Hope Hicks, directrice de la communication de Donald Trump, claque soudainement la porte de la Maison-Blanche. Elle était en poste depuis le mois d’août dernier. Sa démission a été annoncée mercredi.

Nouveau départ soudain dans le clan Trump. Après déjà plusieurs claquages de portes au cours de la première année de la présidence de Donald Trump, Hope Hicks, directrice de la communication et proche conseillère du chef de l'Etat américain, a décidé de quitter son poste à la Maison-Blanche. Sa démission a été annoncée mercredi. 

Très discrète dans les médias, la jeune femme de 29 ans avait rejoint très tôt la campagne du candidat républicain et magnat de l’immobilier. Influente en coulisses, l’ancienne mannequin qui avait notamment travaillé pour Ivanka Trump, était très proche de Donald Trump. Sans donner plus de détails, elle a tenu à le remercier : "Je n'ai pas de mots pour exprimer ma gratitude au président Trump". Si la date exacte de son départ n’a pas été communiquée, il devrait intervenir dans les prochaines semaines. Hope Hicks cherchait en effet à quitter son poste depuis quelques mois déjà. Moins exposé que le rôle de porte-parole, celui de directeur de la communication n’en est pas moins important dans l’entourage de Trump. 

Camouflet pour le président ?

Un départ en tout cas qui vient s’ajouter à plusieurs autres depuis un an. Tom Price, ministre de la Santé, Steve Bannon (ex-conseiller stratégique), Reince Priebus (ex-secrétaire général de la Maison Blanche), Sean Spicer (ex-porte-parole) ou encore Michael Flynn (ex-conseiller à la sécurité nationale) ont été remerciés ou sont partis de leur propre chef. Dans un communiqué, le président américain a tenu à remercier sa collaboratrice : "Hope est exceptionnelle et a fait un excellent travail", a-t-il indiqué. "Elle est intelligente, fine, vraiment quelqu'un de bien".

Tout comme sa fille Ivanka sur Twitter : "Hope Hicks est aimée et admirée par tous ceux qui la connaissent".

Hasard ou non, cette démission intervient au lendemain de l'audition de la jeune femme à huis clos au Congrès dans le cadre de l'affaire russe qui empoisonne la présidence de Donald Trump. Même si l'exécutif américain, a assuré qu'il n'y avait aucun lien entre ces deux événements. Son nom était apparu dans l'un des derniers scandales en date qui a secoué la Maison Blanche : le départ de Rob Porter, autre conseiller de M. Trump, accusé par ses ex-femmes d'agressions physiques et d'abus psychologiques. Plusieurs médias ayant relevé que Hope Hicks entretenait une relation sentimentale avec Rob Porter.

Tout savoir sur

Tout savoir sur

La présidence Donald Trump

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter