VIDEO - États-Unis : le clip sexiste d'une association d'étudiantes fait scandale

International
POLÉMIQUE - La rentrée s'annonce compliquée pour les membres de la sororité Alpha Phi de l'université d'Alabama. Leur clip de promo a été descendu en flèche par une éditorialiste qui les accuse de faire plus de mal à l'image de la femme... que Donald Trump.

La vidéo compile tous les clichés sur la vie estudiantine américaine. La sororité Alpha Phi de l’université d’Alabama, aux États-Unis, est sous le feu des critiques depuis la publication, la semaine dernière, d’un clip de recrutement. Une démarche somme toute assez classique à l’approche de la rentrée. Mais cette année, la vidéo a très, très fortement déplu, et c’est un euphémisme, à une éditorialiste américaine. Ellle accuse les Alpha Phi de faire plus de mal à l’image de la femme que Donald Trump, connu pour ses dérapages sexistes .

Dans ce clip, les 72 "sœurs" de la sororité – équivalent féminin des fraternités – tentent d’attirer de nouveaux membres, exclusivement des filles, en vantant les mérites de leur maison. Et l’ambiance “cool” qui y règne. Face caméra, les filles jouent, rient à gorge déployée, vont à la plage en maillot et (très) petit short, tentent de séduire les garçons du campus, minaudent encore et encore, soufflent dans leurs mains pour faire voler des paillettes et font des clins d’œil et des bisous à la caméra pendant 5 longues minutes.

"Contre-productif pour l'image de la femme"

Une succession insupportable de stéréotypes pour l’éditorialiste A.L Bailey. "À celles qui seraient tentées de rejoindre Alpha Phi, sachez que la vidéo a un message clair, comme un message publicitaire : beauté, sexualité et look codifié, s'insurge-t-elle dans un long billet .  [...] D’après vous, qui achète ce que vendent ces filles ? Les hommes, dont Donald Trump [...], avec les résultats que vous connaissez". L'éditorialiste souligne par ailleurs qu’il n’y a quasiment que des filles blanches dans le clip. "C’est si homogène ethniquement et esthétiquement parlant, si hyper féminisée [...] cela en devient contre-productif pour l'image de la femme", soupire-t-elle. 

EN SAVOIR + >> Le dérapage sexiste de Donald Trump contre une journaliste star de Fox News

"Feminazi", le mot-valise de soutien aux Alpha Phi

Une semaine après la mise en ligne de la vidéo, vue plus d’un demi-million de fois, celle-ci a été discrètement supprimée par la sororité, mais des copies existent, comme celle qui se trouve en haut de cet article. Alpha Phi a également enterré ses comptes Facebook, Twitter et supprimé sa page Tumblr, souligne Today.com .

Pourtant, la sororité jouit de quelques soutiens, notamment sur internet. Certaines filles, très offensives, n’hésitent pas à contre-attaquer en qualifiant les opposants à ce clip de "feminazis". Par ailleurs, la controverse n’a eu aucun impact sur les étudiantes qui postulaient samedi matin pour rejoindre son cercle très privé, et très coûteux : plus de 2 261 étudiantes ont tenté leur chance. Un record.

À LIRE AUSSI >> Le chant raciste d’une confrérie étudiante américaine sur les "nègres" fait scandale

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter