VIDÉO — États-Unis : les crayons de "Charlie" s'invitent au discours de Barack Obama

VIDÉO — États-Unis : les crayons de "Charlie" s'invitent au discours de Barack Obama

#ILSSONTCHARLIE — Mardi soir, lors du discours de Barack Obama sur l'état de l'Union devant le Congrès américain, des parlementaires ont montré leur soutien aux victimes de l'attentat contre "Charlie Hebdo" en brandissant des crayons.

De petits crayons à papier jaunes en signe de solidarité, brandis par des parlementaires de diverses sensibilités. Mardi soir, alors que Barack Obama donnait son traditionnel discours annuel sur l'état de l'Union devant les élus américains, le débat sur la liberté d'expression et Charlie Hebdo s'est invité dans l'assemblée .

Pas taillés... par mesure de sécurité

À la fin de son discours, le président, qui s'est longuement exprimé sur la lutte contre le terrorisme, d'une école du Pakistan aux rues de Paris, tous les parlementaires se sont levés. Et une dizaine d'entre eux ont brandi de petits crayons à papier jaunes, en signe de soutien à Charlie Hebdo.

C'est la représentante du Wisconsin, Gwen Moore, une démocrate, qui était à l'origine du projet. Elle a elle-même apporté quelque 400 crayons au sein du Congrès pour les donner à ses confrères. Quelques heures plus tôt, elle avait prévenu sur son compte Twitter : "Je prépare mon crayon jaune pour ce soir. La liberté d'expression n'est pas un sujet partisan. Elle fait partie des droits de l'homme". La sécurité du Parlement avait quand même demandé qu’ils ne soient pas taillés . Par mesure de sécurité.

A LIRE AUSSI
>>
 
Barack Obama solidaire des victimes du terrorisme, "du Pakistan aux rues de Paris"

Regardez la séquence en vidéo

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

EN DIRECT - Covid-19 : forte hausse des hospitalisations, près de 6000 malades en réanimation

Emmanuel Macron annonce un assouplissement des restrictions de voyage début mai

Logement : vous pouvez faire résilier le bail de votre voisin en cas de fortes nuisances

Dr Gérald Kierzek : "il n'y a pas de problème pour rouvrir les terrasses, parce que c'est à l'extérieur"

"Rien ne fonctionne" : Gérard Lanvin s'emporte dans Sept à Huit contre une époque "affligeante"

Lire et commenter