VIDÉO - "Les supermarchés sont blindés de gens et les rayons vides" : les images du Texas face au puissant ouragan Harvey

CLIMAT - Alors que l’ouragan Harvey a touché dans la nuit de vendredi la côte du Texas, la population tente tant bien que mal de se prémunir contre les vents et les pluies à venir. LCI a pu contacter des Français établis à Houston.

Les Américains font le gros dos. Alors que l’ouragan Harvey a touché terre sur la côte du Texas vendredi, la population tente tant bien que mal de se prémunir contre les vents et les pluies à venir, tout en tâchant de respecter les injonctions des autorités conseillant aux habitants de rester chez eux. Vendredi, tandis que le cyclone se trouvait à quelque 235 kilomètres de la ville de Corpus Christi (à 10H GMT), au bord du golfe du Mexique, les services fédéraux ont prévenu : le Lone Star State ("l’Etat à l’étoile solitaire", ndlr) s’apprête à subir un "désastre très important" sous l'impact de l'ouragan. 


"Les supermarchés sont blindés de gens et les rayons vides : il n’y a plus d'eau ni de fruits et légumes ou de conserves", nous raconte Manon Ott, une Française travaillant comme assistante administrative dans une agence immobilière de Houston, plus grande ville à se situer sur le passage de la tempête, où elle s’est installée depuis un an et demi avec son mari. "On a fait le plein d'eau et d'essence mercredi soir quand les prévisions météo ont commencé à annoncer la tempête." Comme le couple, de nombreux Texans se sont rués vers les magasins et les stations-service.  

L’ouragan le plus puissant depuis douze ans ?

Il faut dire que l'ouragan pourrait, selon les experts du National Hurricane Center (NHC, le Centre national des ouragans), devenir dans les prochaines heures le cyclone le plus puissant à toucher le continent américain en douze ans. Classé en catégorie 4 sur une échelle qui en compte 5, avant d'être rétrogradé en catégorie 3 en touchant terre, Harvey pourrait causer "la destruction complète de mobile homes", emporter certains immeubles et rendre de nombreuses zones "inhabitables pendant des mois", selon le NHC. L'état de catatastrophe naturelle a donc été décrété, des évacuations ont été ordonnées et des écoles fermées le long de la côte, notamment entre Corpus Christi et Galveston, où vivent environ 5,8 millions de personnes. 


La plupart des raffineries côtières ont par ailleurs été mises à l’arrêt et les employés des plates-formes pétrolières offshore ont été rapatriés. Dans la petite ville de Rockport, le maire a même conseillé à ses administrés restés sur place de "marquer au feutre indélébile leur numéro de Sécurité sociale sur leur bras", pour qu'ils puissent être identifiés en cas de décès.

La ville est inondée très rapidement et ils prévoient 4 à 5 jours de pluieManon Ott, résidente de Houston

À Houston, ce n’est pas tant la force du vent que l’intensité des pluies qui fait craindre des journées (et des nuits) de galère. Des précipitations importantes, de 38 à 63 centimètres avec des pointes isolées de près de 90 centimètres, sont en effet attendues et les perturbations pourraient stagner durant plusieurs jours. "C'est sûrement pire", s’exclame Manon Ott. "La ville est inondée très rapidement et ils prévoient 4 à 5 jours de pluie, ça peut vite devenir catastrophique (...) Le bayou (étendue d’eau peu profonde des zones proches du Mississipi, ndlr) va déborder, et de très nombreuses routes seront impraticables."

En vidéo

Tornades, ouragans, inondations : les Etats-Unis de plus en plus touchés

Le consulat de France sur le pont

Impraticables, les aéroports pourraient bien le devenir aussi et plusieurs compagnies ont sommé leurs clients de décaler leurs voyages. Marine, une étudiante française partie perfectionner son anglais aux Etats-Unis, s’est retrouvée dans ce cas-là. Censée partir de New-York samedi pour Houston, où elle va passer les dix prochains mois, la jeune femme a dû décoller dans la précipitation ce vendredi. "Avec la tempête, le dernier vol de prévu était ce matin", nous précise-t-elle. Son arrivée promet d’être mouvementée. "Les gens sont plutôt inquiets j'ai l'impression. Pour nous en tout cas, c'est relativement nouveau. Nous avons connu des inondations mais c'est tout", détaille encore Manon Ott. "Mes collègues m’ont raconté le dernier ouragan qui est passé par Houston, Ike, et disent se préparer à la même chose. Et même si, clairement, le vent peut faire des dégâts, les gens craignent vraiment les inondations car on sait que la ville n'est pas équipée pour ça."

Il faut faire attention aux personnes plus âgées, qui ne sont pas forcément connectéesJane Bruckner, attachée de presse et conseillère politique au consulat général de France à Houston

Afin de répondre aux inquiétudes des ressortissants de l’Hexagone établis au Texas ainsi que dans les Etats voisins de l’Oklahoma et de l’Arkansas (20.000 personnes environ), dont il a aussi la charge, le consulat général de France à Houston est sur le pont. "On redirige les gens vers notre site et les réseaux sociaux, c’est là que les informations sont le plus rapidement mises à jour", explique Jane Bruckner, attachée de presse et conseillère politique de l’antenne diplomatique, contactée par LCI. "On leur recommande de suivre les instructions des autorités locales et de se signaler à son chef d’ilot, dont dispose chaque quartier de Houston. Mais il faut que nous fassions attention aux personnes plus âgées, qui ne sont pas forcément connectées." Dans une calme inquiétude, les Etats-Unis se préparent.

Tout savoir sur

Tout savoir sur

L'ouragan Harvey frappe les Etats-Unis

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter