VIDÉO - États-Unis : un couple raciste condamné à de la prison pour avoir semé la terreur à l'anniversaire d'un petit garçon

International

RACISME - Aux États-Unis, dans le comté de Douglas, un homme et une femme ont été condamnés à d'importantes peines de prison pour avoir proféré des insultes et des menaces racistes lors d'un anniversaire. Le couple, affilié à un groupe suprémaciste blanc, a reconnu ses torts face aux victimes.

Un verdict qui fera date. Lundi, la justice du comté de Douglas, aux États-Unis, a prononcé une sentence exemplaire. Un homme et une femme ont été condamnés respectivement à 13 et 6 ans de prison, pour avoir rejoint un groupe de supporters du drapeau confédéré, qui avait terrorisé une petite ville de Géorgie en juillet 2015. 

Alcoolisés et armés, le couple et ses complices avaient proféré des insultes racistes et des menaces à l'encontre d'Afro-américains qui célébraient l'anniversaire d'un petit garçon. À l'époque, cette attaque avait marqué les esprits, puisqu'elle ne s'était déroulée que quelques semaines seulement après la tuerie de masse de l'église de Charleston, en Caroline du Sud. Dylann Roof, un extrêmiste suprémaciste blanc depuis condamné à mort, avait abattu de sang-froid neuf personnes avant d'être arrêté puis jugé. 

Ils voulaient tirer "sur les plus petits"

Membres du groupe "Respecter le drapeau" ("Respect the Flag", en anglais), bande proche du Ku Klux Klan, Jose Torres et Kayla Norton avaient été inculpés pour avoir crié des insultes et menacé des Afro-américains avec un fusil de chasse. Selon les témoins, l'homme avait affirmé qu'il était prêt à en faire usage, tandis que les autres participants l'avaient invité à faire feu "sur les plus petits", comprendre les enfants qui jouaient juste à côté.

Torres, 26 ans, reconnu coupable de voies de fait aggravées, de menaces terroristes et de violation de la loi sur les bandes de rue, a été condamné à 13 ans de prison et à 7 autres en probation. Norton, 25 ans, reconnue coupable de menaces terroristes et de violation la loi sur les gangs, a écopé de 6 ans de prison et 9 autres en probation. Les deux ont également été bannis du comté de Douglas, une communauté multiculturelle, à l'ouest d'Atlanta.

Je suis désolée- L'accusée Kaylan Norton à la barre

Juste avant l'énoncé du verdict, la jeune femme avait pris la parole pour présenter ses excuses aux victimes. "Je voulais vous dire à tous que ce n'est pas moi, a-t-elle déclaré. Ce n'est pas moi, ce n'est pas lui. Je n'irai jamais jusqu'à vous, pour vous dire ces mots. Je suis désolée que cela vous soit arrivé. Je suis tellement désolée." Hyesha Brant, l'une des personnes agressées, lui a répondu : "Ce que vous avez dit ce jour-là a affecté ma vie. Cela a affecté la vie de mes enfants... Mais je vous pardonne".

Avant Torres et Norton, deux autres individus avaient déjà été condamnés à des peines d'emprisonnement. Le reste des personnes impliquées, environ une douzaine selon les autorités locales, n'ont pas été incarcérées, mais ont plaidé coupables de délits ou se sont engagées à participer à des programmes de réinsertion. 

Le jour de l'attaque, la police locale avait été accablée pour avoir choisi de ne pas arrêter les agresseurs. Mais, face à l'émoi de la population du comté, le département de police de Douglasville avait finalement engagé des poursuites pour amener l'affaire et les couples devant la justice.

Lire aussi

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter