VIDÉO - États-Unis : une enseignante critique la hausse de salaire de ses supérieurs... et se fait arrêter la police

International
DirectLCI
INJUSTICE - Alors qu'elle plaidait contre l'augmentation de salaire d'un de ses supérieurs, une enseignante a violemment été arrêtée par la police en Louisiane.

Une scène surréaliste a eu lieu lundi 8 janvier dans une école d’Abbeville en Louisiane. Alors que se tenait dans l’enceinte une réunion du conseil d’administration de l’établissement, une professeure a profité de l’occasion pour critiquer la hausse de salaire du superintendant, l’équivalent d’un manager. Peu de temps après, elle a été violemment arrêtée par la police et escortée hors du bâtiment. Une scène qui a choqué.

Hausse de salaire

La séquence a été filmée par le média local KATC-TV lundi 8 janvier, dans l’enceinte de l’école de la Rene A. Rost Middle School à Abbeville. Deyshia Hargrave, une professeure d’anglais, interpelle le superintendant, Jerome Puyau, sur sa hausse de salaire et dénonce la pratique. "J’ai un sérieux problème avec l’idée que le superintendant ou n’importe quelle personne de pouvoir puisse obtenir quelque augmentation que ce soit", déclare l’enseignante. "Je trouve que c’est du mépris à l’encontre de tous les professeurs, du personnel de la cantine et de tout le staff. Je me demande comment vous pouvez accepter cette hausse de salaire, en sachant que vous prenez cet argent aux professeurs et aux employés", poursuit-elle. Elle est alors interrompue par un coup de marteau d’un des membres du conseil, qui lui demande d’arrêter immédiatement.


Rapidement, un agent de police, travaillant avec l’école, s’approche de la jeune femme pour l’escorter hors du bâtiment. Mais les raisons de la présence du policier ne sont pas claires. A-t-il été missionné par les membres du conseil d’administration ou a-t-il agi à sa propre initiative ? Personne n'a souhaité répondre à la question de nos confrères du New York Times.


C’est dans le couloir, avant de sortir de l'école, que les choses dégénèrent. L’officier plaque Deyshia Hargrave au sol avant de lui passer les menottes. "Mais qu’est-ce que vous faites ?", crie l’enseignante visiblement choquée. "Arrêtez de résister", lui répond le policier, avant de la sortir du bâtiment pour la placer en détention pour"résistance à un agent de police" et "pour être restée dans le bâtiment alors qu’il lui avait été demandée de partir", affirme le procureur.

Pas de plainte

Le procureur de la ville a annoncé, lors d’une interview, qu’il n’avait pas l’intention de porter plainte contre la jeune enseignante, après avoir revu la vidéo de son arrestation devenue virale sur Youtube avec plus d’un million de vues. C’est le cas aussi pour l’avocat des membres du conseil d’administration, qui annonçait qu’il ne porterait pas plainte.

Pour le moment, l'enseignante n'a pas décidé si elle allait engager des poursuites à l'encontre de l'école, du conseil d'administration ou du policier.

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter