Evacuations de Kaboul : le dernier avion pour Paris

Evacuations de Kaboul : le dernier avion pour Paris

La France et les Etats-Unis peuvent-ils négocier avec les talibans la sortie de ceux qui n’ont pas pu être évacués de Kaboul ? Le dernier avion a décollé vendredi. Les candidats au départ sont terrés chez eux dans l’attente d’une hypothétique solution.

Sur la base d'Abu-Dhabi, vendredi soir, ces passagers montent à bord du 16e et tout dernier vol affrété par l’armée française en direction de Paris. En moins de deux semaines, 2 834 personnes ont été évacuées. Désormais, plus aucun avion français ne décolle de Kaboul. Le pont aérien est suspendu, comme pour la plupart des pays occidentaux. Au grand désespoir de ceux qui attendaient leur tour.

Toute l'info sur

Le WE

C’est le cas de Yasin, Afghan. Joint par téléphone, il lance un appel à l’aide, cloîtré chez lui, en danger, alors qu’il a été interprète pour l’armée française pendant cinq ans. Yasin avait pourtant obtenu une autorisation pour rejoindre la France. Cet avocat défend plusieurs dizaines de dossiers similaires.

Tous les espoirs reposent désormais sur les négociations en cours depuis deux jours entre les talibans et les autorités françaises. Des négociations avec l’appui du Qatar pour procéder à de nouvelles évacuations via ses propres avions. Mais au-delà de cette volonté politique, se pose une question logistique. Quel avenir pour l’aéroport de Kaboul dans ce chaos afghan et bientôt sans protection américaine ?

Autre option, envisagée par l’Organisation mondiale de la santé, établir un pont aérien via Mazar-i-Sharif, ville au nord du pays, plus sûre. Une urgence car l’ Afghanistan frôle la pénurie en termes de matériel médical.

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

Que risquera-t-on en roulant sans pneus hiver après lundi prochain ? Le 20H vous répond

EN DIRECT - Procès du 13-Novembre : des proches de victimes du Bataclan et des policiers entendus ce mercredi

"C’est ridicule" : la colère monte face aux routes bloquées de la frontière franco-espagnole

VIDÉO – Un an de précipitations en 48h : la Sicile frappée par des inondations meurtrières

Plus de 5000 cas de Covid-19 par jour : peut-on déjà parler de "cinquième vague" de l'épidémie ?

Lire et commenter
LE SAVIEZ-VOUS ?

Logo LCI défend l'ambition d'une information gratuite, vérifiée et accessible à tous grace aux revenus de la publicité .

Pour nous aider à maintenir ce service gratuit vous pouvez "modifier votre choix" et accepter tous les cookies.