VIDÉO - De Wuhan à New York, les plus belles images du passage à 2021

VIDÉO - De Wuhan à New York, les plus belles images du passage à 2021

"HAPPY" NEW YEAR - Fuseau horaire après fuseau horaire, le monde est progressivement passé en 2021 en espérant tourner rapidement la page du Covid... mais avec des cérémonies souvent bouleversées par l'épidémie.

Les uns après les autres, ils ont dit adieu à 2020. Les habitants du petit archipel des Kiribati et les îles Samoa, dans le Pacifique, ont été les premiers à basculer en 2021 dès 10h jeudi, tandis que les îles inhabitées de Howland et Baker devaient attendre 26 heures de plus. 

La Nouvelle-Zélande - où seules quelques restrictions demeurent, faisant de ce pays l'un des seuls de la planète où les habitants peuvent célébrer le passage à 2021 sans écran interposé, a suivi une heure plus tard, avec de grandes foules réunies à Auckland pour assister à un feu d'artifice (Notre vidéo).

Bien que largement épargnées par la pandémie, les nations du Pacifique ont elles aussi connu un Nouvel An d'un nouveau genre en raison des mesures de fermeture des frontières, de couvre-feu et de confinement.

Toute l'info sur

Coronavirus : la pandémie qui bouleverse la planète

Les dernières infos sur l'épidémieA quel stade en est l'épidémie, département par département ?

Sydney : feu d'artifice... sans spectateurs

À Sydney, la plus grande ville d'Australie, le célèbre feu d'artifice du Nouvel an a été tiré à 13h (heure française) au-dessus de la Baie, mais en l'absence quasi-totale de spectateurs après l'apparition d'un récent foyer de contamination dans le nord de la ville qui totalise quelque 150 cas.

Même le projet d'autoriser 5.000 personnels de santé à y assister pour les remercier de leurs efforts a été abandonné. La plupart des habitants devaient donc se contenter de le regarder à la télévision en présence d'un nombre de convives limité à cinq.

Quelques heures après Sydney c'est Taipei, à Taiwan, qui est passée en 2021. Là aussi avec feu d'artifice (voir ci-dessous).

Lire aussi

A Wuhan des milliers de personnes célèbrent le Nouvel An

À Hong Kong, malgré les restrictions, quelques rares fêtards se sont aventurés sur le front de mer du port Victoria pour faire des selfies.

À Tokyo, où les habitants sont confrontés à la perspective de l'imposition de l'état d'urgence après un record de 1.300 nouvelles infections quotidiennes, les gens faisaient la queue avec des masques et des gardes du visage pour offrir des prières du Nouvel An.

La ville de Wuhan, en Chine, où le virus est apparu pour la première fois fin 2019, a vu des milliers de personnes se rassembler pour célébrer le Nouvel An. Même scènes à Taipei, capitale de Taïwan, a également organisé une célébration plus traditionnelle, avec des foules se rassemblant pour regarder des feux d'artifice.

De la France à la Lettonie en passant par le Brésil, des policiers et, dans certains cas, des militaires étaient déployés pour veiller au respect des couvre-feux ou des interdictions de rassemblements. À Londres, durement touchée, la chanteuse américaine de 74 ans, Patti Smith, devait donner un concert en livestream mais ce dernier a finalement été annulé au dernier moment, en raison du contexte sanitaire particulièrement délicat. 

Italie confinée, spectacle à la télé

C'est aussi depuis leur salon que les Romains ont assisté aux festivités qui se sont déroulées au Circus Maximus, le plus ancien stade de la ville. Deux heures de spectacle et une illumination des sites les plus emblématiques de la ville étaient au programme. La municipalité a interdit les feux d'artifice et pétards qui d'habitude résonnent dans les rues et places de la ville.

L'Italie, où des photos de morgues improvisées et de soignants épuisés ont fait prendre conscience au reste de la planète de la gravité de la crise, est soumise à un confinement jusqu'au 7 janvier et à un couvre-feu à partir de 22 heures. Les fêtes du 31 

étaient interdites aussi bien dans les lieux publics que privés.

Baignade en Russie

En Russie, une dizaine de personnes ont comme chaque année nagé dans les eaux glacées du lac Baïkal en Sibérie, en bravant des températures extrêmes oscillant entre -26 et -35°C. Pour fêter le Nouvel an, ces amateurs de baignades hivernales, surnommés "morses", ont d'abord couru quelques kilomètres dans la neige, en sous-vêtements. 

Spectacle pyrotechnique et laser à Dubaï

A Dubaï, des milliers de personnes ont assisté à un spectacle pyrotechnique et laser à la Burj Khalifa, la plus haute tour du monde, en dépit de nouveaux cas. Toutes les personnes devaient porter un masque ou s'enregistrer à partir d'un QR code.

Assouplissement au Liban

A Beyrouth, encore sous le choc de l'explosion meurtrière et dévastatrice du 4 août, les autorités ont également assoupli les mesures. Le couvre-feu a été repoussé à 3 heures du matin. Les bars, restaurants et boîtes de nuit ont rouvert et ont organisé de grandes fêtes pour le Nouvel An.

Crainte d'une nouvelle vague au Brésil

Au Brésil, deuxième pays le plus endeuillé au monde, des médecins craignent une nouvelle vague. Sur les réseaux sociaux ont circulé des vidéos de personnes faisant la fête sans masque et la télévision a diffusé des images de policiers fermant des bars bondés.

"Espoir" en Allemagne

Pour le réveillon, l’utilisation des feux d’artifice et pétards sur la voie publique, tradition en Allemagne, était interdite, sauf pour les plus petites catégories. Néanmoins, même pour celles-là, le couvre-feu est venu imposer une interdiction supplémentaire après 20 h.  Dans ses vœux du nouvel An, la chancelière Angela Merkel a prévenu que cette crise "historique" du coronavirus était appelée à se prolonger en 2021 même si le vaccin apporte de l'"espoir".  

Affluence ultra réduite sur Times Square à New York

A New York, le quartier de Manhattan était bouclé et les fêtards encouragés à suivre de chez eux le compte à rebours télévisé et les shows de Jennifer Lopez et Gloria Gaynor chargée d'interpréter à 77 ans son célèbre titre disco I will survive.

En vidéo

New York passe en 2021

Sur Times Square, qui déborde habituellement de fêtards euphoriques pour la traditionnelle "tombée de la boule" sous une pluie de confettis, la foule a été remplacée cette année par un groupe de travailleurs en première ligne contre la pandémie, spécialement invités, et séparés par des barricades pour imposer la distanciation sociale. 

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

Chute (incontrôlée) d’une fusée chinoise ce week-end : où va-t-elle retomber sur Terre ?

Vincent éliminé de "Koh-Lanta" : "En rentrant, je me suis inscrit à une formation pour devenir coach de vie"

Jérusalem : au moins 180 blessés dans des heurts entre Palestiniens et police israélienne

EN DIRECT - Week-end de l'Ascension, vaccin AstraZeneca... l'appel de Jean Castex

Féminicide à Mérignac : "Ça s'est joué à une seconde", témoigne un voisin qui a tenté de s'interposer

Lire et commenter

LE SAVIEZ-VOUS ?

Logo LCI défend l'ambition d'une information gratuite, vérifiée et accessible à tous grace aux revenus de la publicité .

Pour nous aider à maintenir ce service gratuit vous pouvez "modifier votre choix" et accepter tous les cookies. > En savoir plus.